Accueil » News » Garder vos appareils au lieu de les jeter vous fera économiser des centaines de dollars par an

Garder vos appareils au lieu de les jeter vous fera économiser des centaines de dollars par an

  • par

Dans un nouveau rapport, Ademe affirme qu’il est possible d’économiser des centaines de dollars en gardant certains appareils électroniques, y compris le smartphone, plus longtemps. Il suffirait de le garder un an de plus que la moyenne. Ou même le faire réparer s’il est endommagé.

vieillissement contre économie

Dans le cadre de la loi sur l’économie circulaire, l’Agence française pour l’environnement et la maîtrise de l’énergie (Ademe) a publié une étude quantifiant l’économie dont bénéficieraient les ménages français s’ils conservaient certains équipements électroniques plus longtemps. Cela comprend, bien sûr, smartphone, télévision ou ordinateur. Mais aussi les appareils électroménagers, les textiles et les outils de jardin (comme le robot de tonte) sont pris en compte.

Lire aussi – Netflix, YouTube: LREM MP veut limiter la qualité de la lecture vidéo pour réduire l’empreinte écologique d’Internet

Trois phénomènes sont observés dans cette étude. Tout d’abord, remplacez un appareil qui fonctionne toujours pour un produit plus moderne. Ce qu’Ademe appelle le vieillissement supposé. Au lieu de cela, remplacez un périphérique au lieu de le réparer. Enfin, réduisez la durée de vie d’un appareil en vous adonnant à la commercialisation de sirènes. Ce sont les trois tendances de consommation. En France, mais aussi partout ailleurs.

96 euros pour un smartphone, 112 euros pour un ordinateur

Voici quelques chiffres intéressants à noter dans cette étude. Tout d’abord, le propriétaire économise en prolongeant la durée de vie d’un smartphone 96 euros par an maximum (bien sûr cela dépend de la longueur de l’extension et du type de smartphone). Pour un ordinateur de trois ans, le montant s’élève à 112 euros par an. Cela monte 86 euros maximum pour un téléviseur, 43 euros pour une imprimante et un trente euros pour un réfrigérateur. Multiplier les nombres par le nombre d’années conservées après la durée de vie moyenne du produit et additionner ensemble plusieurs centaines d’euros par an.

La réparation économise tout autant, car elle est (normalement) moins chère que l’achat d’un nouveau produit. L’agence évoque également les bénéfices pour la planète en termes de CO2. 6 millions de tonnes de CO2 par an peut être économisé si tous les ménages français gardent leurs appareils un peu plus longtemps et n’en achètent pas de nouveaux. Bien entendu, l’intérêt pour la réparation est plus important lorsque les coûts de réparation sont faibles, surtout par rapport au prix du matériau lorsqu’il est neuf.

Un problème qui n’est pas si noir et blanc

En théorie, tout cela est vrai. Mais est-ce vraiment si manichéen en pratique? Non. Trois exemples concrets. Première, une réparation ne coûte pas toujours moins cher qu’un remplacement. C’est le cas des imprimantes vendues par leurs fabricants. De plus, l’Ademe explique que l’économie réelle dépend également de la nature de la réparation, des coûts de réparation et de la marque. Et ce dans le cas où le fabricant a encore des pièces détachées. N’oubliez pas que la loi anti-déchets a imposé l’introduction d’indices de réparabilité des produits électroniques, un concept qui pourrait devenir un indice de durabilité avec la loi sur l’économie circulaire.

Puis, un produit électronique consomme plus d’énergie en vieillissant. Cela coûte aussi de l’argent. A l’inverse, notamment dans les appareils électroménagers, les avancées en matière d’économies d’énergie sont importantes. Et ce sont les nouveaux produits qui en bénéficient. Et pour couronner le tout, les performances d’un ancien produit diminuent avec le temps (et ce n’est qu’une question de perception). Si vous devez utiliser le lave-vaisselle deux fois pour obtenir des assiettes propres, quel est l’intérêt? Et votre ancien smartphone peut encore fonctionner dans 10 ans. Mais combien de services en ligne seront toujours compatibles avec lui? Ademe n’en parle pas.