Accueil » News » La valeur du jour en Europe – WIRECARD de retour dans le collimateur du policier allemand sur le marché financier

La valeur du jour en Europe – WIRECARD de retour dans le collimateur du policier allemand sur le marché financier

  • par

publié le

La valeur du jour en Europe - WIRECARD de retour dans le collimateur du policier allemand sur le marché financier
Pixabay


(AOF) – Wirecard a des problèmes avec l’autorité allemande du marché. L’action du groupe technologique spécialisé dans les paiements a augmenté de 0,72% à 96,57 euros après avoir apporté la plus forte baisse de l’indice Dax 30 ce matin. des marchés financiers allemands, le BaFin, a annoncé vendredi le mot de Munich. Il est soupçonné de manipulation du marché.

Selon Reuters, l’accusation a déclaré que la société était soupçonnée de diffuser des informations trompeuses qui auraient pu affecter le cours de l’action entre le 12 mars et le 22 avril.

Bafin a déclaré la semaine dernière qu’il enquêtait pour savoir si le PDG du groupe, Markus Braun, avait acheté des actions pendant une période où il n’était pas autorisé à le faire. Il a acquis des actions de son entreprise pour 2,5 millions d’euros la semaine dernière. Cependant, pendant les 30 jours précédant la publication des résultats semestriels ou annuels d’une entreprise, ses dirigeants ne sont pas autorisés à acheter ou vendre des actions.

Wirecard a dû reporter la publication de ses comptes annuels jusqu’au 18 juin, la société KPMG, en charge d’un audit externe, n’a pas pu valider les comptes annuels. Cependant, le groupe allemand a déjà publié des résultats préliminaires.

« Les enquêtes ne sont pas centrées sur l’entreprise, mais sur les membres du conseil d’administration », a expliqué le groupe technologique spécialisé dans les paiements. Ce dernier, qui a indiqué coopérer pleinement avec les enquêteurs, a donné cette explication car il est également soupçonné d’irrégularités comptables. Wirecard a confirmé son objectif d’un Ebitda 2020 compris entre 1 et 1,12 milliard d’euros.

AOF – EN SAVOIR PLUS

Ordinateurs – Éditeurs de logiciels

La dernière étude réalisée par EY pour le compte de Syntec Numérique montre que les éditeurs français ont réalisé une croissance de leurs ventes de 10% (jusqu’à 16 milliards d’euros) l’an dernier. Cependant, cette croissance a atteint 13% entre 2016/2017. Par ailleurs, certains de ces acteurs majeurs connaissent des difficultés: Criteo, numéro deux du classement, a subi une baisse de son activité (de 2,036 milliards en 2017 à 1,947 en 2018). De même, l’activité d’édition de Sopra Steria est passée de 619 millions d’euros à 615,5 millions en 2018. Sans les dix premiers éditeurs du classement, le secteur connaîtrait une croissance de 18%. En trois ans, le chiffre d’affaires des éditeurs Saas est passé de 24% à 37%. Tous les joueurs de moins de 5 ans développent désormais des offres Saas. La plupart des éditeurs soulignent que la pénurie de talents sur le marché est un obstacle à leur développement.

©
AOF

Les informations AOF affichées sur Capital.fr sont issues du service d’information AOF.
Ces informations sont protégées par les droits de propriété intellectuelle d’OPTION FINANCE SAS, éditeur du service d’information de marché en temps réel AOF, et de ses collaborateurs.
En conséquence, toute reproduction, copie, duplication, altération, transfert, redistribution, traduction, exploitation commerciale ou non, création de lien hypertexte ou réutilisation de quelque manière que ce soit de ces informations est soumise à l’accord préalable et écrit d’OPTION FINANCE SAS et de ses collaborateurs.
L’AOF est joignable à l’adresse suivante aof@optionfinance.fr
OPTION FINANCE SAS collecte des données auprès des sources qu’elle juge les plus fiables. Toutefois, sous réserve de négligence grave, OPTION FINANCES SAS et ses contributeurs ne garantissent en aucune manière l’absence d’erreurs ou de défauts, même cachés, ni le caractère complet ou le défaut de conformité avec toute utilisation de ces données et OPTION FINANCE SAS ou tout autre de ses employés, et ne peut être tenu responsable des retards ou interruptions qui pourraient affecter l’accès à celui-ci.
L’utilisateur du service OPTION FINANCE SAS utilise les données AOF à ses propres risques et doit dégager OPTION FINANCE SAS et ses contributeurs de toute réclamation découlant de cette utilisation.