Accueil » News » 3 employés d’Alpha Condé inculpés

3 employés d’Alpha Condé inculpés

  • par

Alpha Condé et Mamady Sinkoun Kaba

Le détournement de fonds publics à des fins personnelles est courant en Guinée d’Alpha Condé. Presque chaque jour révèle un certain secteur et des personnages parfois inattendus. Ce dernier cas concerne du matériel du service de presse de la présidence, qui aurait été utilisé pour équiper sa propre station de radio et de télévision.

Le cabinet Sylla « Bill Gates », Rachid NDiaye et Mamady Sinkoun Kaba sont nommés par le directeur de l’agence de presse de la présidence de la république, Moussa Cissé, qui dénonce un détournement. L’intendant du président Alpha Condé, le conseiller en communication du chef de l’État et le chef du protocole de la présidence de la république, auraient dépouillé l’agence de presse de la présidence pour habiller leur groupe privé, Djoma Media.

Guineematin.com vous propose ci-dessous les accusations portées contre Moussa Cissé, directeur du bureau de presse de la présidence de la république, hier, lundi 8 juin 2020, publiées par l’hebdomadaire très sérieux Le Lynx:

Le paysage médiatique guinéen vient d’inclure un nouveau fleuron. Djoma Media. Applaudissons cette naissance! La question que tout le monde se pose est: qui est derrière Djoma Media? Plus précisément, qui sont les gens de la présidence derrière Djoma Media? En d’autres termes, quels sont les hommes de la présidence derrière Djoma Media? Puisque nous sommes dans le monde de la presse, comme les journalistes de l’affaire Watergate, la réponse est « suivez l’argent! » Si vous savez que vous avez besoin d’argent pour créer une radio liée à une chaîne de télévision. Beaucoup d’argent. L’argent est donc la clé du puzzle. Mais quel est le prix d’une radio et d’une télévision pour ceux qui contrôlent le budget d’une présidence?

Prenez cela, en son nom, pour l’attribuer à autre chose. C’est ce que tous les indicateurs suggèrent sans aucun doute. Par exemple, nous apprenons que tous les équipements, appareils, accessoires et associés de radio et de télévision ont été acquis au nom d’un programme d’équipement du bureau de presse de la présidence de la République pour se retrouver dans les bâtiments de Djoma Media aux côtés de Nongo. Grâce au tour de magie et aux compétences comptables de trois hommes: le Cabinet Sylla, avec le surnom tristement célèbre « Bill Gate », le trésorier du président, génie des affaires; Rachid N’Diaye, journaliste d’influence internationale, obscurci par la qualité douteuse des conseils de communication qu’il donne à la présidence; et, Mamady Sinkoun Kaba, aux règles du protocole qui ne s’appliquent qu’à l’argent.

Nous avons ici la combinaison idéale d’un trio parfait pour un acte de clown, bon pour tromper les spectateurs d’un bidonville: un fanfaron analphabète, un mégalomane sournois et un clown arrogant. Alors que le service de presse est à court de tout et travaille avec du matériel vieux de cinq ans, notre trio, comprenant l’intendant, le conseiller en communication et le responsable du protocole, trouve des moyens de monter une radio et une télévision. De plus, c’est aux frais du service de presse.

La participation de Rachid Ndiaye à cette mascarade financière n’est plus une surprise. Parce qu’il est le seul ministre d’un gouvernement au monde à trouver le temps de fournir un magazine. Transformer son secrétariat ministériel en secrétariat éditorial de son magazine. Sous sa direction éclairée, le conseiller du ministre des Communications a mené les communications présidentielles comme un navire sans gouvernail, sans sillage ni marqueur, piloté par un capitaine ivre, sans carte ni boussole sous une tempête tropicale.

Le matériel utilisé dans le service de presse est aujourd’hui dépassé. Sans aucun doute ! Mais lorsque ces caméras, ordinateurs, tables de montage, logiciels et autres accessoires ont été présentés au service de presse par la Fondation KPC il y a cinq ans, c’était la toute dernière technologie de l’époque. Mais les outils informatiques adhèrent à la règle marketing de «l’obsolescence programmée». Parce que l’équipement informatique est programmé pour devenir obsolète après un certain temps. Histoires sur la libération d’espace pour la dernière génération d’outils sur les étagères des magasins.

Les collègues de la radio et de la télévision de Djoma devraient être accueillis et enviés de servir de si bons patrons. Ils sont si généreux avec l’argent que le service de presse de la présidence aurait équipé! Une brève visite des installations montre que les équipements de Djoma Media sont de dernière génération. Le service de presse, non. Les locaux de Djoma Media sont hyper climatisés, tandis que ceux du bureau de presse sont sans climatisation, y compris le bureau du directeur, certains depuis plus de deux ans. Ordinaire. Car le chef de Djoma Media, qui se trouve être l’intendant général de la présidence de la république, se préoccupe plus du confort des grands journalistes de son groupe que des petits journalistes qui travaillent pour le président de la république.

Que Djoma Media ait été financé par ses propres ressources (ce qui n’est pas évident) ou par des fonds publics (très probablement), la loyauté du steward d’une présidence sert principalement les intérêts du président. . Même si l’intendant peut prouver que Djoma Media est autofinancé, pourquoi ne pas aussi financer le service de presse sur ses propres ressources comme la Fondation KPC l’a fait sur ses propres ressources. Charité bien ordonnée comme par vous-même.

Quel est le but secret du trio et de ses sponsors dans la création de Djoma Media? Notre loyauté envers la présidence doit être pleinement au service du président. Des journalistes du service de presse attendent, disent les patrons de Djoma Media. Ils ne perdent pas grand-chose en attendant. Nous attendons. Nous attendons patiemment que la partie immergée de l’iceberg sorte progressivement de l’obscurité. Parce que ce n’est que la pointe de l’iceberg.

Moussa Cisse

Commentaires Facebook