Sarcelles: “vacances pédagogiques” dans la plus grande ville pédagogique d’Ile-de-France

C’est le plus important en Ile-de-France. Vendredi, Sarcelles a signé l’accord “ville éducative”, un dispositif né après le rapport Borloo. Le ministre de la ville, Julien Denormandie, a fait le déplacement pour rencontrer les “acteurs du domaine” au collège Jean-Lurçat. “C’est un projet admirable car il est très collégial et très inclusif”, a-t-il déclaré.

Grâce à un budget de 1,9 million d’euros, 26 000 jeunes peuvent être atteints grâce à un «soutien éducatif amélioré», notamment en travaillant en petits groupes pour les enfants ou en sensibilisant au climat et au harcèlement dans les écoles. Pendant la crise sanitaire, une partie de l’enveloppe a été débloquée pour acheter et distribuer du matériel informatique aux enfants qui n’avaient pas les moyens de suivre des cours à distance.

Sarcelles, vendredi 5 juin. Julien Denormandie (centre) a signé l’accord vendredi avec (de gauche à droite) Dasen Guylène Mouquet-Burtin, le préfet du Val-d’Oise Amaury de Saint-Quentin et le maire (PS) de Sarcelles, Patrick Haddad.LP / VT

École ouverte au Collège Jean-Lurçat

Le ministre a discuté de la conception de «vacances d’apprentissage» principalement avec les responsables de l’éducation et des associations. “L’été est un énorme défi pour retrouver l’espoir et offrir des opportunités d’apprentissage aux décrocheurs”, soutient Julien Denormandie. Il y aura un système scolaire ouvert, mais aussi l’occasion pour les enfants de découvrir un autre département, sous forme de colonies de vacances. “

Le Collège Jean-Lurçat passe au premier système “école ouverte”. «Nous n’avons qu’un quart des 6e et 5e qui sont actuellement revenus. Nous voulons ramener les disparus au mois de juillet avec des cours du matin et des activités éducatives et culturelles et d’apprentissage l’après-midi, explique Audrey Prevost. Le mois d’août est dominé par les 6 et 3, pour un cours de remise à niveau et la préparation de la rentrée. “

Ces actions éducatives seront soutenues extérieurement par des associations avec, par exemple, les jeux d’essai et de petits groupes “Jeunes et engagés”, ou les activités de football menées par “Pass Foot”. “Nous voulons compter sur les acteurs locaux”, souligne Julien Denormandie. Ils font un excellent travail, nous voulons continuer sur notre lancée. “