Restructuration du coronavirus, la contribution controversée des consultants à l’hôpital

AUREL

“Nous vivons et travaillons dans une période sans précédent”, Note Capgemini sur la page d’accueil de son site. Et le groupe français, leader du marché du conseil en France avec un chiffre d’affaires de 14 milliards d’euros en 2019, s’est ajusté. Il multiplie les initiatives et les montre.

L’entreprise fait partie des groupes retenus pour développer la célèbre application de «tracking» StopCovid, qui permet de consulter les patients et leurs contacts. Elle a déjà réalisé une application de surveillance à domicile des patients, Covidom, développée avec l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Pendant la crise, Capgemini a également mis en place l’AP-HP, un centre d’appel dédié aux Accélérer le processus de mobilisation des agents de santé d’Ile-de-France. L’entreprise procède également à l’analyse des données de l’Institut Pasteur ou fournit même des services au centre d’approvisionnement hospitalier RESAH pour “Equipement sûr” dans les masques et autres équipements médicaux critiques.

Lire aussi Les plateformes surveillent les patients infectés par un coronavirus à domicile

Ce travail bénévole diminue chez certains des anciens élèves du groupe, pour qui l’entreprise vient en aide aux hôpitaux, dont beaucoup ont historiquement contribué à réduire les ressources. “Nous demandons à ces gens de résoudre des problèmes qu’ils ont souvent contribué à créer”résume un ancien conseiller.

“La stratégie de Penelope”

En fait, pendant dix ans, Capgemini, avec d’autres grandes sociétés de conseil, a été un pivot du “Transformation” et un petit “Modernisation” du secteur hospitalier, sur lequel il a offert ses services au Gestion allégée : réduction des coûts à tous les niveaux. “On appelle les mêmes gars pour faire une chose et puis l’autre, c’est la stratégie de Pénélope, on tricote puis on tricote”, rit le sociologue des organisations François Dupuy. Demandé par Le monde, le groupe Capgemini ne nous répondrait pas: «Il nous est difficile de nous exprimer au nom de nos clients. “

Cette omniprésence «Poser une question», Anne Meunier, secrétaire générale de Syncass-CFDT, qui représente le personnel des services hospitaliers, estime que «Toujours connu des consultants en aménagement paysager; leur montée correspond à la série de réformes de 15 ans. “ Pour elle, “Nouvelles techniques de gestion” imposé pour accompagner la politique de réduction des coûts “Très gourmand en conseil”.

Vous avez lu 73.82% de cet article. La suite est réservée aux abonnés.