Seine-et-Marne: des coupons pour donner un nouveau souffle aux commerces de proximité

C’est le but du trading à Chelles pour dynamiser les commerçants du centre-ville, dont la reprise d’activité est toujours en attente malgré la déconcentration. L’association a mis en place un système de bons abondants.

«Dès lundi, les clients peuvent acheter des coupons en ligne d’une valeur de 15 euros pour 10 euros auprès des entreprises participantes. Nous espérons que cet appareil augmentera la consommation en encourageant les clients qui ne sont pas habitués à faire du shopping dans les magasins du centre-ville et en aidant les commerçants à récolter immédiatement de l’argent », a déclaré Aurélie Sanchez, présidente du commerce de Chelles.

Trois restaurants, un fleuriste, une agence de voyage, un fromager, un opticien ou encore un magasin de décoration ou un courtier … dans les 21 marques ont rejoint vendredi ce dispositif, dénommé Proxi commerce.

«Les clients peuvent acheter jusqu’à cinq bons d’impression sur le site Web pour un affichage en magasin. Ils sont valables jusqu’au 30 septembre », explique Aurélie Sanchez, qui précise que d’autres entreprises de la ville peuvent encore adhérer.

«Les commerçants souhaitant profiter du système doivent payer 50 euros HT pour financer le site Internet et le système informatique. Une remise de 50% sur ces coûts est accordée aux membres de l’association professionnelle », explique Aurélie Sanchez.

Pour assurer le financement et la pérennité du dispositif, l’association a reçu une subvention de 5000 euros de la commune et bénéficiera également du soutien du CIC et des banques communes du Crédit.

60 entreprises participent à Provins

Ce système de chèques subventionnés a également été mis en place à Provins, par l’Union du Commerce de Provence (UCP) et la Mairie, soutenu financièrement par le Rotary local pour 15 000 €. Lors de l’achat d’un ou plusieurs “Provins Bons Commerces” d’une valeur de 57,50 €, le consommateur ne paie que 50 €.

Ce dernier ne conclura son achat que le 1er septembre. Une soixantaine d’entreprises ont rejoint l’opération. L’argent sera remboursé le 31 juillet. Pour la ville, cela signifie un coût de 50 000 €.

“C’est une ressource pour la trésorerie des entreprises fermées pendant l’incarcération”, explique Olivier Lavenka (LR), maire de la cité médiévale. Cela aide les commerçants qui traversent une période très difficile. C’est aussi une opération qui peut être répétée à d’autres moments, comme les vacances de Noël. Cela nous permet de continuer à travailler sur la défense de notre centre-ville. “

Autre forme d’aide: une réduction de la taxe sur l’occupation du domaine public ou l’embauche de commerçants non appelés, indique également l’échevin. Quant aux commerçants du marché, après leur droit à l’espace libre une fois qu’ils ont pu rentrer, un demi-prix devrait leur être appliqué jusqu’à cet été.

Compétition à Combs-la-Ville

À Combs-la-Ville, le maire Guy Geoffroy (LR) a décidé de lancer une campagne pour encourager les visiteurs de la ville et les artisans. Il est basé sur un concours basé sur une carte de fidélité et de solidarité de 50 boîtes sur laquelle les clients peuvent coller des autocollants émis par les entreprises et les entreprises participantes.

Le concours dure six mois, jusqu’au marché de Noël du 13 décembre. Avec chaque carte remplie, les résidents peuvent gagner un prix, comme une place pour le cinéma en ville, un spectacle ou une plante offerte par les serres municipales. Un tirage au sort aura lieu sur le marché de Noël où des jackpots tels qu’un vélo électrique pourront être attribués.

Ces cartes sont disponibles auprès des marchands et artisans participants et de l’hôtel de ville. Le compagnon s’appuie également sur la plateforme Sauvetoncommerce.fr qui permet de faire un geste unifié en achetant maintenant un bon d’achat à utiliser plus tard chez un commerçant de la ville, même s’il n’a toujours pas rouvert pour lui apporter de l’argent.

Enfin, cette campagne se traduit également par des affiches et un slogan stimulant “Je vis dans les peignes, j’achète des peignes – Ensemble, nous pouvons soutenir nos commerçants, nos professionnels et nos entreprises dans la solidarité et la confiance”.

Melun réduit ses recettes fiscales pour soutenir les entreprises

À Melun, les élus ont voté pour réduire de 100% la taxe locale sur la publicité extérieure d’ici 2020. Cette mesure concerne 112 sociétés méluniennes pour un montant total de 152 545 euros. Selon une décision de l’agglomération Melun Val de Seine, les bases de l’expertise immobilière des entreprises (CFE) vont s’écrouler. Une perte de chiffre d’affaires d’un million d’euros pour CAMVS et un bénéfice identique pour les entreprises de l’agglomération, notamment les entreprises.

De plus, la ville finance des bons pour les 3 156 enfants fermés sans école et donc aussi de la cantine pendant l’incarcération, pour les familles concernées, qui ne peuvent être délivrés que dans les épiceries de Melun. Une enveloppe de 143 390 euros. Les familles ont jusqu’au 15 juin pour retirer ces bons valables jusqu’au 31 juillet.

Enfin, autre mesure pour favoriser l’accès des commerçants: stationnement gratuit dans la rue, en vigueur pendant l’emprisonnement et prolongé du 11 mai (date de résiliation) à fin juin. Un coût de 200 000 euros pour la ville.