Accueil » News » Le + polisario +, de plus en plus isolé malgré le soutien de son mentor algérien (Agence de presse argentine)

Le + polisario +, de plus en plus isolé malgré le soutien de son mentor algérien (Agence de presse argentine)

  • par

La décision de la justice espagnole d’utiliser le + polisario + et ses partisans pour utiliser ses slogans et bannières dans les espaces publics et l’itinéraire emprunté par les séparatistes fin mai à l’occasion des célébrations de la Journée mondiale de l’Afrique qu ‘ »il est L’Algérie devient de plus en plus difficile de soutenir le séparatisme au Sahara marocain « , écrit » Total News « .

Dans un article intitulé « Le Front Polisario de plus en plus seul », le politologue argentin Adalberto Carlos Agozino souligne que « malgré les efforts de la diplomatie algérienne, le polisario perd rapidement son soutien international » alors même que « l’apparition d’un solide mouvement de dissidence « au sein des camps de Tindouf, gérés par les séparatistes en Algérie, complique les tâches » chimériques « des séparatistes et de leurs mentors algériens.

Ces derniers ont été profondément choqués par « l’affaiblissement perçu de la position internationale de l’Algérie à la suite des bouleversements internes qui ont provoqué le coup d’État militaire qui a mis fin à la dictature de vingt ans d’Abdelaziz Bouteflika, les élections gaspillées tenues par Abdelmadjid Tebboune, un simple représentant de l’establishment militaire, qui a conduit la présidence et poursuivi la mobilisation de la rue à la demande du mouvement Hirak pour exiger plus de libertés et de démocratie dans le pays « , précise l’auteur de l’article.

En outre, selon cet universitaire et expert argentin en science politique et en questions stratégiques, la récente création du « Mouvement sahraoui pour la paix (MSP), qui exige le respect des droits de l’homme à Tindouf et les différends avec le polisario concernant la diaspora sahraouie « .

A ce « dur revers juridique pour les séparatistes », selon « Total News », le « coup diplomatique » est ajouté par la ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Arancha González Laya, qui l’a publié à l’occasion de la Journée de l’Afrique. Le compte Twitter de son département présente une carte de l’Afrique avec les drapeaux de tous les États membres officiels de l’Union africaine à l’exception de ceux du pseudo « rasd ».

Et pour conclure qu’une diplomatie active, menée par le Maroc depuis plusieurs années, dirigée par SM le Roi Mohammed VI, a fait du Royaume « un vote de référence sur des questions telles que la protection de l’environnement, la défense des migrants africains ou la propagation des un islam tolérant loin de l’extrémisme « et a montré l’importance du rôle du royaume et de ce qu’il » peut apporter au développement, à la stabilité et à la paix en Afrique « .