Accueil » News » Lacoste, Dior, Nike, Adidas … plus de 40 000 € de contrefaçons saisies par un couple Gardese

Lacoste, Dior, Nike, Adidas … plus de 40 000 € de contrefaçons saisies par un couple Gardese

  • par

Les gardes ont arrêté un couple de Saint-Ambroix le mercredi 3 juin. La circulation d’articles de grandes marques s’est faite sur Internet.

Lacoste, Dior, Nike, Armani Vuitton, Adidas… Le couple Saint-Ambroix propose des vêtements griffés à des prix imbattables. Le problème est qu’il s’agit d’articles contrefaits fabriqués en Chine, en Turquie ou au Pakistan. La paire a acheté de nombreux équipements sportifs sur Internet et, toujours sur le réseau, les a vendus dans tout l’arrondissement d’Alès et même au-delà.

Des marques renommées à forte valeur ajoutée

Ce petit trafic dure depuis près de trois ans lorsque les policiers de la communauté de la brigade Saint-Ambroix installent leur surveillance depuis le web. Les enquêtes commencent et permettent au travail de monter à quelques-uns.

Les deux trentenaires n’ont pas de casier judiciaire et sont actifs. Les marques contactées par les chercheurs confirment qu’il s’agit bien de copies. En plus des commandes de vêtements «finis», c’est-à-dire prêts à être revendus à la réception de colis de l’étranger, la paire fabrique certains articles de marque. Les deux trentenaires ont acheté des polos ou des t-shirts vierges et ont placé divers logos sur les articles.

«Ce sont des marques à forte valeur ajoutée, explique un chercheur. Évidemment, un t-shirt brut ne coûte pas cher à acheter en Chine, mais une fois qu’un crocodile est cousu, le prix n’est plus le même. Les marges sont importantes. « 

Le trafic est estimé à environ 40 000 €

Les gendarmes de Saint-Ambroix ont arrêté très tôt mercredi matin les deux commerçants de contrefaçon, assistés par des enquêteurs de la Brigade d’investigation d’Alès.

Plus de 400 articles contrefaits ont été découverts lors des perquisitions, ainsi que 2 500 € en espèces. Dans le cadre de la saisie d’avoirs criminels, les deux véhicules du couple, un compte bancaire de 12 000 €, du matériel informatique, sont saisis. Le volume de trafic est estimé à environ 40 000 €, ce qui correspond aux marchandises et montants saisis.

Jeudi prochain, les deux suspects seront traduits devant le tribunal d’Alès. Ils reconnaissent toutes les infractions pénales et acceptent les saisies ordonnées par les tribunaux. « Ce ne sont pas des délinquants. Ils ont mis le doigt sur un engrenage et ont été maîtrisés par la cupidité ‘, résume leur avocat, Me Sophie Bonnaud. Dans un plaidoyer de culpabilité, le couple a été condamné à cinq mois de prison avec sursis et a vu la confiscation de leurs voitures, de l’argent liquide et la saisie d’un compte bancaire, confirmée par le juge.