Vêtements, livres et décoration: les étagères populaires de l’économie informelle du shopping




Lecture: 2 minutes

La réouverture complète de nombreux magasins et la possibilité de sortir sans restrictions ont entraîné la fin de certains achats.

La fin progressive d’un contrôle strict a pris forme avant le 11 mai. Il est bon à partir de cette date, cependant, que tous les magasins aient été rouverts et que les consommateurs aient pris le temps de retarder ou d’effectuer leurs achats plus tôt, même si la participation reste toujours inférieure aux niveaux habituels. À quels rayons sont-ils venus?

D’abord à ceux qui sont ramenés chez eux par le retour. Les ventes de vêtements et de produits de beauté ont augmenté ces dernières semaines. Selon l’Institut Nielsen, spécialisé dans le suivi du secteur de la grande consommation, les achats des services d’hygiène et de beauté ont augmenté de 45% du 18 au 24 mai.

Fait de farine

Côté vêtements, les adultes ne sont pas les premiers touchés: de nombreuses marques ont constaté une forte demande de vêtements pour enfants, après deux mois sans magasins, mais avec une croissance chez les enfants! Les achats ont d’abord porté sur la base, selon la marque Gémo au Parisien: t-shirts, jeans et baskets. Les vêtements de sport sont également populaires.


Outils et décoration pour le télétravail

Le rattrapage des premiers achats a également eu des implications pour l’informatique. Les ventes d’électronique grand public dans les magasins ont augmenté d’un tiers par rapport à l’année dernière, selon les données du GfK Institute, et l’augmentation est encore plus forte pour la bureautique.

Le secteur est bien sûr porté par le télétravail, sans doute celui de la décoration. Selon Le Figaro, la marque Gifi a connu une participation deux fois plus importante que la normale. Tendance confirmée par la plateforme mondiale de suivi des tendances Glimpse: les objets de décoration ou les meubles de bureau connaissent une demande croissante jamais vue auparavant.


Ventes de livres multipliées par trois

Les achats de petits et gros électroménagers ont également retenu l’attention: aspirateurs, lave-linge, télévision. L’envie de détente se mélange en effet à celle du plein air: les librairies ont rouvert, les Français ont acheté plus de 5 millions de livres dans la semaine du 11 mai, soit trois fois plus que la semaine précédente. Cet engouement a disparu au cours de la deuxième semaine.

Des achats plus festifs prennent forme. La division des surgelés a connu la plus forte augmentation lors de la deuxième semaine de détention (+ 67%). La crème glacée et les autres desserts ont été accompagnés d’achats d’alcool, qui ont augmenté. Un écart à lui seul montre cette atmosphère: après avoir chuté de plus de la moitié pendant l’incarcération, les ventes de champagne se sont redressées de + 5% au cours de la première semaine de déconfinition.