Accueil » News » Comptabilité de la location de biens mobiliers et immobiliers

Comptabilité de la location de biens mobiliers et immobiliers

  • par

En comptabilité, le loyer doit être enregistré dans les comptes de dépenses externes. Ils seront débités sur un compte 6132 comme le la location concerne un immeuble ou un compte 6135 s’ils concernent propriété mobile.

Cet article à travers Compta-Facile détails u les éléments comptables des loyers mobiliers et immobiliers.

comptabilité locative des biens mobiliers et immobiliers

1. Comptabilisation de la location de biens immobiliers

Location immobilier donner lieu au paiement des loyers qui constituent les charges de l’exercice. Ils figurent sur un compte de dépenses externes (compte 61).

Pour rédiger une facture de location:

  • nous charge :
    1. compte 6132 « Location de biens immobiliers »,
    2. compte 44566 « TVA sur d’autres biens et services » lorsque la société est en mesure de récupérer la TVA,
  • et nous crédits les 401 «Fournisseurs» sont responsables du montant TTC.

Généralement, des acomptes sont requis lors de la conclusion d’un bail. Ces montants ont la nature d’une garantie. Ils doivent être enregistrés dans le compte 275 « Dépôts et garanties ». Ils n’apparaîtront pas dans le compte de résultat, mais dans l’actif du bilan.

Remarque : le loyer immobilier constitue un coût périodique pouvant être souscrit. Cette méthode est pratique lorsque l’entreprise effectue régulièrement des situations comptables intermédiaires.


Comptables et entreprises, externalisez votre gestion salariale
en appelant Touche Pas à La Paye


2. Comptabilité des loyers mobiliers

Location mobile sont regroupés sur le compte 6135 « Location de mobiliers ». Il peut s’agir de location de matériel de transport, de matériel informatique.

Pour enregistrer une facture de location pour un bien meuble:

  • nous charge :
    1. compte 6135 « Location de mobiliers »,
    2. le compte 44566 « TVA sur d’autres biens et services »,
  • et nous crédits le compte 401 « Fournisseurs ».

Une attention particulière doit y être portée location de voitures particulières. En effet, une fraction de ces locations, bien que comptabilisées en charges, peut être réparée à des fins fiscales (la base est différente selon le degré de pollution émis par le véhicule). La réintégration extra-comptable est effectuée sur le formulaire n ° 2058-A (ligne WF).

Le coin de l’entrepreneur proposez cet article pour plus d’informations: taxe sur les voitures particulières

En fin d’exercice, il convient de vérifier si tous les coûts correspondant aux loyers sont liés à l’exercice auquel ils se rapportent. Ainsi, un montant prépayé peut être reconnu lorsque le loyer est facturé à l’avance (ce qui est généralement le cas).

Dans certains cas, à la fin de la période de location, l’entreprise qui a loué le bien peut l’acquérir en payant une somme d’argent (C’est notamment le cas pour les locations avec option d’achat ou « LOA »). La valeur d’achat, généralement très faible (quelques pour cent du prix d’achat initial de la propriété), est déterminée dans le contrat d’origine. Ce remboursement doit faire l’objet d’un actif comptable.

Exemple : une entreprise loue des moyens de transport (voiture de fonction). Le loyer est de 1 800 euros HT par trimestre. Il est payable d’avance et facturé le premier jour du mois de chaque trimestre. La société termine son exercice le 31 octobre de chaque année.

1hein N octobre elle enregistre sa facture de location de mobilier:

  • débiter compte 6135 «Location mobilière» pour 1 800 euros;
  • débiter compte 44566 « TVA sur d’autres biens et services » pour 360 euros;
  • crédit du compte 401 « Fournisseurs » pour 2 160 euros.

Puis il enregistre le paiement de la facture:

  • débiter compte 401 «Fournisseurs» pour 2 160 euros;
  • crédit du compte 512 « Banque » pour 2 160 euros.

Ce doit être à la fin de l’exercice inclure une charge payée d’avance pour la partie du loyer qui s’étend au-delà de la période comptable (ou à partir de 1hein N + 1 novembre au 31 décembre N + 1). Par exemple, il enregistrera l’entrée suivante dans ses inventaires:

  • débiter compte 486 « Charges payées d’avance » pour 1 200 euros (1 800 x 2/3);
  • crédit de compte 6135 «Location mobilière» pour 1 200 euros.

A la fin de la période de location, elle achète le bien (LOA – valeur résiduelle fixée au contrat à 180 euros):

  • débiter du compte 2182 «Moyens de transport» pour 180 euros;
  • débiter compte 44562 « TVA sur immobilisations » pour 36 euros;
  • crédit du compte 4041 « Fournisseurs – achat d’immobilisations » pour 216 euros.

L’entreprise devra également amortir les biens acquis.