Derichebourg a bien résisté au début du confinement

Malgré les mesures de compression décidées le 17 mars, Derichebourg a réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros sur son 1 anhein semestre (à partir du 1hein Octobre 2019 au 31 mars 2020), en baisse de 5,3%, mais avec un résultat net restant positif à 22,4 millions d’euros.

Au cours de ce semestre, les Services Environnementaux ont été impactés par 857,6 millions d’euros, en baisse de 10,4% par rapport au 31 mars 2019, tandis que la branche Multiservices a augmenté de + 6,1% à 444,4 millions d’euros.

Dans le détail, le groupe a traité 1 952,5 tonnes de métaux au cours de ces six mois, soit une baisse de 2,7%. Alors que les métaux non ferreux ont augmenté de 11,1% (297,7 tonnes), le traitement de la ferraille, une activité beaucoup plus élevée, a diminué de 4,8% (1 654,8 tonnes). A noter que ce volume de ferraille traitée a été impacté notamment dans la seconde quinzaine de mars, soit au début de l’isolement ordonné par les autorités, de – 35%. L’acquisition de Lyrsa, qui commercialise le cuivre et le plomb, a eu un effet positif sur les volumes de métaux non ferreux traités, malgré – 42% en mars en raison du virus corona.

Après une forte baisse d’activité, suivie d’une “Arrêt relativement long pendant la période d’inclusion”, Derichebourg estime que ses activités de recyclage, avec un cycle très court, pourront reprendre en quelques jours “Si la demande des producteurs d’acier continue”, sachant que “Le niveau d’activité a bien progressé depuis le creux de début avril”. Cependant, l’entreprise dirigée par Daniel Derichebourg, PDG, ne s’attend pas à le trouver “Niveaux proches” avant la crise sanitaire précédemment associée à Covid-19 “Septembre à son meilleur”. En ce qui concerne les activités de nettoyage, la reprise devrait suivre celle de l’activité économique dans son ensemble.