Comment justifiez-vous l’achat de logiciels?

L’utilisation de logiciels est répandue dans toutes les entreprises. Mais comment enregistrer l’acquisition de logiciels au sein de son entreprise? La variable comptable est-elle d’un logiciel à l’autre? Cet article présente le procédures comptables comme exigences à envisager.

Qu’est-ce qu’un logiciel autonome?

Tout d’abord, il est nécessaire de distinguer les logiciels autonomes des autres logiciels. UNE logiciel autonome a un sa propre durée de vie et est conçu ou acquis individuellement. Les logiciels faisant partie d’un projet plus global ou achetés avec du matériel sont soumis à comptabilité spécial. Ci-dessous, nous ne souhaitons réserver que des logiciels autonomes.

Bon pour les logiciels autonomes à usage commercial

La comptabilité des logiciels autonomes à usage commercial varie selon leur finalité:

  • Logiciel créé après une commande client
    • Débit du compte 34 “travaux en cours”
    • Crédit du compte 7134 “Variation des travaux en cours de prestations”
  • Logiciel fabriqué à partir du logiciel parent
    • Débit du compte 355 “stocks de produits finis”
    • Crédit de compte 71355 “variation des stocks de produits finis”

  • Logiciels achetés pour être revendus (sans changement) et s’il n’est pas vendu au fin de l’exercice
    • Débit du compte 37 “stock de marchandises”
    • Crédit du compte 6037 “variation des stocks de marchandises”

acquisition d'un logiciel de compte

Prise en compte des logiciels autonomes à usage interne

Lors de l’achat, le logiciel doit être à usage interne immobilisé. Leurs comptes sont les suivants:

  • Débit comptes:
    • 205 “Logiciel” pour la valeur hors taxes
    • 44562 “TVA sur les immobilisations” pour la TVA
  • Crédit de compte 4041 “Fournisseurs – achats d’immobilisations”

Si la valeur du logiciel est moins de 500 € HT, ce dernier peut être direct reconnus comme “dépenses”.

De plus, le logiciel peut être à usage interne amorti sur 12 mois (à partir du premier jour du mois d’achat) sauf dans le cas où le logiciel d’exploitation et l’ordinateur sont achetés ensemble: le logiciel est alors amorti comme l’ordinateur.