Accueil » News » Matin – Télétravail: le risque de cyberattaque multiplié par 4!

Matin – Télétravail: le risque de cyberattaque multiplié par 4!

  • par

La cybersécurité coûtera à l’économie mondiale 6 billions de dollars d’ici 2021.

La cybersécurité coûtera à l’économie mondiale 6 billions de dollars d’ici 2021. Un chiffre que CrowdSec et Philippe Humeau, PDG du système NBS, ont présenté mardi dans son discours au webinaire Digital Act of Inwi. L’événement, axé sur la cybersécurité des utilisateurs à l’ère du télétravail, a donné un aperçu de la situation actuelle et a appelé à de meilleures pratiques pour une meilleure protection numérique.
Pour l’expert en sécurité informatique, le vrai risque dans le télétravail est que les réseaux domestiques ne sont pas toujours aussi sécurisés qu’au bureau. Cela fait des utilisateurs des cibles faciles pour les pirates. Il ne s’agit donc pas de «ramener son propre appareil» mais de «ramener à la maison au travail» (ramener sa propre maison mais plutôt ramener sa maison au travail, ndlr), explique Philippe Humeau. Selon lui, le télétravail, en l’absence d’outils fournis par l’entreprise avec une sécurité adaptée à chaque profil, selon l’importance stratégique de son métier, pourrait entraîner une perte de contrôle du périmètre.
Une note de Sophia Khaldane. Le directeur principal du développement commercial des TIC chez Inwi indique que « le terrain de jeu des pirates est multiplié par 4 ». Selon elle, le nombre d’attaques de phishing (ou hameçonnage en français, ndlr), une technique utilisée pour extraire des informations personnelles pour en faire un usage abusif par e-mail ou SMS, est proche de deux mois. doublé au Maroc.
Par conséquent, pour faire face aux risques du télétravail, certaines mesures doivent être prises. La première étape consiste à définir et mettre en œuvre une politique d’équipement des télétravailleurs. Mais vérifiez également les architectures, en particulier l’accès à distance aux services d’entreprise et aux données sensibles. Cela s’accompagne d’un renforcement de la politique de gestion des mots de passe et d’un suivi et d’une mise à jour continus des solutions de sécurité. Dans une situation de travail à distance, un suivi (supervision de l’activité SI) est nécessaire. Les entreprises doivent se préparer à une cyberattaque, d’autant plus que le nombre «d’entreprises attaquées passera de 39 à 20 par seconde en 2021 d’ici 2021», prévient Philippe Humeau.