Accueil » News » Le président Tebboune envoie un message à la nation à l’occasion d’Aid El Fitr

Le président Tebboune envoie un message à la nation à l’occasion d’Aid El Fitr

  • par

Voici la traduction APS du texte intégral du message:

« Au nom d’Allah, Clément et Miséricordieux

Que le salut soit sur notre prophète et guide Mohamed, mille prières et paix sur lui.

Chers citoyens,

Chers citoyens,

Dieu soit loué qu’elle nous ait donné la grâce de terminer le mois de jeûne et que nous l’avons couronné d’un jour béni où nous aurions aimé échanger vœux et visites, sans une pandémie sans précédent vivre notre pays et le le monde entier.

Cependant, cela ne peut pas nous empêcher de continuer la tradition de notre prophète, prière et salut d’Allah sur lui, pour accueillir ce jour avec joie. Je dois donc féliciter Eid El Fitr à mes concitoyens du pays et à ceux qui vivent à l’étranger.

La joie de ce jour béni ne nous fait certainement pas oublier les souffrances de nos sœurs et frères malades et handicapés à qui nous souhaitons un prompt rétablissement, ni ceux qui nous ont laissés au milieu du Ramadhan, pour qui nous prions Allah de les entourer avec sa grâce. et donner de la patience et de l’endurance à leurs proches.

Chers citoyens,

Chers citoyens,

La préservation de la santé du citoyen reste notre plus grande préoccupation jusqu’à ce qu’Allah évoque cette épreuve, et quel qu’en soit le coût pour le trésor, rien ne nuira à la santé et au bien-être du citoyen. .

Je suis pleinement conscient que l’enfermement d’une maison est un fardeau pour beaucoup et je comprends votre inquiétude quant à l’avenir de vos enfants et de votre travail. C’est sans aucun doute une situation difficile, mais avec l’aide et la grâce d’Allah, elle est temporaire et éphémère.

En effet, il n’a pas été facile de passer le Ramadhan comme nous l’avons vécu cette année, sans rencontrer famille et amis et sans prières de Tarawih dans les mosquées. Tout comme il n’est pas facile d’accomplir la prière de l’Aïd à la maison au lieu de la mosquée, mais c’est un cas de force majeure pour le bien du pays et du citoyen, et cela, pour éviter davantage de douleur et de drame pour les familles .

Pour mettre fin à l’épidémie et mettre fin rapidement à la situation actuelle, nous devons être stricts avec nous-mêmes. Par conséquent, je réitère mon appel, en particulier aux jeunes, à être patient à la lumière des efforts qui restent à faire et à répondre positivement aux mesures préventives exceptionnelles pendant les deux jours de l’Aïd.

Il est désormais bien connu que plus nous nous soumettons à des mesures préventives, à la fois chez nous et au gouvernement et dans la rue, plus tôt nous mettrons fin à cette épreuve pour renouer avec notre vie quotidienne, et donc avec la vie économique.

Une vie économique qui reprendra sans aucun doute dynamiquement pour construire une nouvelle économie, grâce aux armes et à la cervelle de nos jeunes. Une économie diversifiée, libérée de la dépendance aux hydrocarbures, qui garantit la prospérité de tous dans le cadre d’un État démocratique, fort et juste.

La négligence et la négligence entraveront sans aucun doute la réalisation de cet objectif et entraîneront davantage de pertes pour notre pays, donc faites preuve de patience, de discipline et de sens des responsabilités car les efforts de l’État seul, quelles que soient les ressources matérielles et humaines, resteront insuffisants tant que le citoyen ne remplira pas son rôle. joue dans l’éradication de cette pandémie.

Le peuple algérien a prouvé à maintes reprises qu’il est un peuple de défis à des moments décisifs importants, et puisqu’il a déjà conquis chaque rencontre avec l’histoire, il sera aujourd’hui victorieux grâce à Allah.

Il n’y a pas d’autre choix pour les vivants, que celui de la victoire.

Eid Moubarek pour tout le monde,

Qu’Allah vous remplisse de bonheur chaque année dans une Algérie sereine et prospère,

Qu’il remplisse toute la Oummah islamique de bonheur et de stabilité,

Vive l’Algérie, libre, souveraine et hautaine,

Gloire et éternité pour notre brave Chouhada « .