Accueil » News » Des documents montrent que Huawei envoie du matériel américain en Iran, mais interdit en raison de l’embargo commercial américain sur l’Iran

Des documents montrent que Huawei envoie du matériel américain en Iran, mais interdit en raison de l’embargo commercial américain sur l’Iran

  • par

Reuters annonce avoir reçu des documents internes de Huawei montrant que la société chinoise est directement impliquée dans l’expédition de matériel informatique américain, bien qu’elle soit interdite en raison de l’embargo commercial imposé par les États-Unis, Mobile Telecommunication Co of Iran, un important opérateur iranien la téléphonie mobile connue sous le nom de sa filiale MCI (une société contrôlée par les corps d’élite des gardiens de la révolution islamique). Il s’agit notamment des documents de décembre 2010, qui comprennent deux listes de colis expédiés par Huawei avec du matériel informatique fabriqué par Hewlett-Packard Co à destination de l’Iran. Un autre document, supposé remonter à février 2011, semble attester de l’envoi précédemment identifié en ces termes: Actuellement, l’équipement est livré par Thran et en attente de dédouanement.

Le gant chinois d’équipement informatique n’a toujours pas toutes les allégations contre lui de violations des sanctions commerciales imposées par Washington à la République islamique. Il est donc nécessaire de rappeler les accusations portées contre Huawei pour la fourniture de serveurs informatiques et d’autres équipements de ce type sous la marque HP, ainsi que des logiciels fabriqués par des sociétés américaines telles que Symantec Corp, Microsoft Corp et Novell Inc, un opérateur des télécommunications iraniennes.

En décembre 2018, la fille du fondateur et directeur financier de Huawei Technologies, Meng Wanzhou, a finalement comparu devant la justice canadienne et a été nommée directrice de Skycom Tech Co Ltd. au début de 2010. , considérée comme une filiale de Huawei, est désormais accusée d’avoir violé explicitement les sanctions commerciales contre l’Iran. D’autres allégations pointaient même Skycom comme Huawei Iran. Mais les dirigeants de Huawei n’ont toujours pas de telles allégations.


Meng Wanzhou, directeur financier de Huawei et fille du fondateur de la société chinoise, lors de sa comparution devant la justice canadienne

Les documents auraient intercepté l’appel à l’implication de Huawei dans un projet de télécommunications avec l’Iran qui coûterait des millions de dollars. De même, ces documents font référence au nom d’une autre société chinoise (contrôlée par une société d’État chinoise), Panda International Information Technology Co: cette société entrerait en relation commerciale étroite avec Huawei et demanderait à recevoir le matériel informatique et les logiciels destinés sont pour le projet. Appelé auparavant iranien.

Huawei refuse actuellement de commenter la question, en raison de procédures judiciaires en cours, a déclaré le porte-parole de la société. Cependant, ce dernier a déclaré ce qui suit: Huawei s’engage à respecter toutes les lois et réglementations applicables dans les pays et régions dans lesquels nous opérons, y compris toutes les lois et réglementations concernant le contrôle et la sanction des exportations depuis le Nations Unies, États-Unis et UE.

Tout cela mérite sa valeur dans le contexte de la bataille commerciale entre la Chine et les États-Unis, et plus particulièrement dans le contexte des tentatives du gouvernement américain de contrôler et de limiter l’ampleur de la puissance de Huawei. Il convient de rappeler que Washington tente également de convaincre ses alliés européens d’éviter de coopérer avec Huawei pour équiper les systèmes de télécommunications mobiles de nouvelle génération. La bataille semble s’intensifier d’un point de vue juridique, et les autorités américaines ne devraient pas attendre longtemps pour creuser ces nouvelles traces qui sont introduites dans ces documents et qui seraient interceptées récemment.

Source: Reuters, Département d’État des États-Unis

Et vous ?

Quelles sont selon vous les conséquences de cette affaire, par exemple pour le déploiement de la 5G en Europe?

Comment les pays de l’UE réagissent-ils lorsque les allégations contre Huawei sont fondées?

Regarde aussi:

De nouveaux documents lieraient Huawei à des entreprises présumées en Iran et en Syrie

Les États-Unis accusent Huawei d’avoir volé la technologie de test de téléphones mobiles de T-Mobile et d’avoir vendu la technologie américaine à l’Iran

Huawei dans le collimateur du système judiciaire américain pour le vol de secrets commerciaux et le vol de technologie de ses partenaires américains

Trump signe un décret ouvrant la voie au blocus de Huawei aux États-Unis.

5G en Europe: le PDG d’Orange Stphane Richard est contre l’exclusion de Huawei