Accueil » News » Réouverture de la RN 116: les montagnes catalanes enfin libérées!

Réouverture de la RN 116: les montagnes catalanes enfin libérées!

  • par

RN116. Ça y est, la route reliant la mer à la montagne a rouvert depuis 16h20 hier, après 105 jours de fermeture.

Philippe Chopin, préfet du P.-O., n’a pris aucune demi-mesure pour exprimer sa satisfaction du succès de ce projet: « Le jour de gloire est arrivé! Enfin une demi-journée de gloire, comme l’ouverture se fait alternativement, mais quand même … ». Et le représentant de l’Etat, accompagné du sous-préfet de Prades, Dominique Fossat, pour souligner « Je suis très fier d’avoir été l’un des premiers projets en France à rouvrir malgré les difficultés liées au Covid-19. »

15 000 m3 de pierre et de terre enlevés

105 jours après la fermeture d’un axe majeur du département. Investi cinq millions d’euros pour la reconstruction du mur de soutènement, la réfection de la chaussée et l’enlèvement de 15 000 m3 de terre et de roches … Les chiffres sont impressionnants.

Et bien sûr, sans parler du drainage, le sujet a renversé de l’encre après les dégâts causés par la tempête de Gloria. « Nous avons traité toutes les infiltrations du massif, réalisé des écluses de captage et surtout prévu des drains 12 mètres en aval, 30 et 50 mètres en amont, explique Thierry Clément, responsable de la gestion de projet. Nous avions déjà mis des drains sur le site précédent, mais là, c’est toute la chaîne de montagnes qui a gâché. « 

Quant au canal des Canaveilles, qui alimentait également les chroniques, « Il est vide et nous travaillons avec le maire du village pour qu’il n’y ait plus d’incident. Je peux aussi vous dire que les Associations Syndicales Autorisées (ASA) seront aidées. », Dominique Fossat a souhaité clarifier, félicitations de tous pour ses activités liées au site de la RN 116.

Nous ne sommes pas à l’abri de cela

Hier, officiellement à 16 h 20, une des fermetures les plus longues, sinon la plus longue de l’histoire de cette autoroute a pris fin. Un chemin encore fragile, comme le rappelle le directeur régional de la direction interministérielle des routes sud-ouest (Dirso), Hubert Ferry-Wilczek: « Nous nous sommes donné toutes les chances d’empêcher le renouvellement de ces mouvements sur le terrain. Mais nous ne devons pas mentir, nous ne sommes pas à l’abri de ce rebond ».

Élus élus, ils n’ont pas manqué de leur plaisir. Jean-Louis Jallat vice-président de la communauté de communes de Conflent-Canigó a expliqué: « Nous sommes clairement satisfaits de cette réouverture qui favorisera le transit entre Cerdagne, Capcir, Conflent et la plaine. Lorsque la RN116 est fermée, Cerdagne et Capcir, ainsi que Conflent et Haut Conflent, subissent des pertes sèches pour les commerçants et nous sommes toujours Nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle fermeture, même si je suis heureux d’entendre des commentaires sur, notamment, un éventuel soutien à la municipalité de Canaveilles., On peut aussi dire que malgré tout cela, la fermeture de la RN116 risque d’entraver la covid-19 et que, grâce à ces travaux, notre territoire a pu être partiellement épargné « .

Une libération

Georges Armengol, président de l’interurbain Pyrénées Cerdagne, a poursuivi: « Nous pouvons nous féliciter après trois mois et demi pour le barrage routier et la libération de la Cerdagne. Nous pouvons également féliciter ceux qui ont travaillé dans ce sens, le sous-préfet, Dominique Fossat, car il a joué un rôle particulièrement important, le préfet bien sûr et les élus Un pas a été fait, mais il faut continuer à purger la « vieille peau » de la RN116, avec ses parois rocheuses et autres, et faire planifier un plan Marshall pour cette route internationale vaut: il dessert toute une région, mais aussi l’Espagne, via Lleida et Andorre. Notre politique nationale doit être de bons ambassadeurs de la gouvernance pour qu’il y ait des ressources. « 

Jean-Louis Demelin, président de l’Intercity Pyrenees Catalans, a ajouté: « C’est une libération et nous voyons la nécessité de libérer les hauts cantons. Entre le national fermé, la convoitise, les grèves des transports, nous nous rendons compte de toute l’influence de la Cerdagne et du Capcir sur l’économie de Que nous ne pouvons plus le supporter et disons maintenant nous à nous-mêmes: où va-t-elle tomber, cette montagne est si poreuse Tant que nous ne prendrons pas le taureau par les cornes, nous aurons toujours des ennuis parce que les épisodes pluvieux et neigeux se répéteront et s’accentueront de plus en plus. il faut arrêter les urgences, quand je pense à Emmanuel Brousse qui a fait un train, un barrage, des centrales hydroélectriques il y a 120 ans, et maintenant qu’on ne peut plus rendre les routes dignes de ce nom, on ne peut plus construire des ponts et des tunnels sinon nous serons emprisonnés très longtemps. « 

Début juillet dans deux directions

L’ouverture alternée à Sauto-Fetges ne signifie pas la fin du travail (peu importe). En effet, les pelles continuent leur voltige en amont du glissement de terrain pour sécuriser la route. Selon les responsables de Dirso, « ce secteur pourrait être ouvert au trafic bidirectionnel début juillet « .

D’autres travaux se poursuivent également en amont où une autre circulation alternative est présente.

Ce qui inquiète la plupart des spécialistes, c’est beaucoup plus bas sur la route entre Ria et Villefranche-de-Conflent, dans le secteur des Ruibanys: « Le stage se déroule ici au moins jusqu’au début du mois de septembre. C’est un projet très complexe dans lequel nous découvrons chaque jour de nouveaux trous. »

En fin de compte, les automobilistes peuvent désormais pratiquer la RN116, mais souffrent toujours de nombreux inconvénients. Y compris ces trois demi-cycles, malgré tout équipé d’un « éclairage intelligent ».

Soulagement des commerçants

« Nous attendions avec impatience »

Françoise Bonnotte dirige la maison de presse de Prades: « On a vraiment senti la baisse d’activité avec la fermeture de la RN116. On a perdu les touristes, mais aussi les gens d’en haut et les Perpignanais qui viennent souvent chez nous en allant à la montagne. On attendait avec impatience cette réouverture Nous espérons maintenant avoir des touristes de la région. « 

« Retour à la normale »

Soni Gomez dirige la boutique Saveurs et Saveurs à Prades: « J’ai acheté du matériel professionnel bloqué depuis la fermeture de la RN116 en Cerdagne. Du coup je suis impatient de recevoir ces colis qui embelliront ma boutique. Quant aux marchandises, c’est la même chose: entre la fermeture de la route et la covid-19, certains les fournisseurs ne m’en ont fourni qu’un sur cinq. Nous pourrons revenir à la normale. « 

« Cette route est essentielle »

Françoise Martin de la maison de presse de Bolquère-Pyrénées 2000: « C’est une très grande nouvelle, car la fermeture de la route a touché l’ensemble du territoire. Après presque quatre mois de fermeture, l’inévitable nouvelle est accueillie avec beaucoup d’enthousiasme car nous avons besoin de cette route, elle est vitale pour la Hauts cantons Nous y étions vraiment enfermés Les livreurs sont passés par Axat, ils étaient vraiment assurés et il n’y a pas eu de retard de livraison majeur Le retard de 15 jours à la librairie est principalement dû à la crise sanitaire Mon mari a dû rentrer de Perpignan et bien sûr il attendait l’ouverture dans l’après-midi! Nous espérons vraiment voir des gens passer de la plaine au pont de l’Ascension. Ce serait un soulagement pour tous ceux qui ont eu le droit d’ouvrir leur entreprise. « 

« Sept heures sur la route, trois fois par semaine »

Sylvie Blanch vend des fruits et légumes Cal Blanch à Bourg-Madame. « Je peux vous dire que c’est une excellente nouvelle que nous attendions avec impatience. Nous avons nos trois hectares de culture de fruits et légumes dans notre ferme de Millas. Jusqu’à présent, il a fallu sept heures de route depuis février, trois fois par semaine, lundi, mardi et vendredi, via Axat. Si vous pensez que Millas est à peine à une heure de Bourg-Madame! Cette ouverture est donc idéale et un vrai soulagement, car cet été, il aurait été très difficile de continuer à traverser l’Aude. Nous n’avons pas été touchés par le commerce car les habitants de la région ont joué le jeu et consommé localement. Le plus douloureux a été la prolongation du voyage. « 

« Donnez-nous un peu de souffle »

Lionel Thual, de l’auberge et du bistrot du Pays la chouette à Odeillo. « C’est un soupir de soulagement, vraiment dans tout ce qui nous est arrivé depuis quatre mois. Il est vrai que nous avons eu une succession de catastrophes: la tempête Gloria, la fermeture de la RN116 et la crise sanitaire! Et surtout la saison de ski qui s’est terminée brutalement. Tout Ce sera beaucoup plus facile pour la livraison. Les livraisons sont en grande partie compliquées car les fournisseurs ont raccourci leurs itinéraires. J’espère que la déconfinition ira bien aussi et nous donnera un peu de souffle quand nous aurons la possibilité de fournir l’hébergement et la restauration. et surtout pour les Roussillonnais. En effet, se promener autour d’Axat était quelque peu intimidant pour eux. «