Accueil » News » Le gouvernement italien au bord de son économie en souffrance

Le gouvernement italien au bord de son économie en souffrance

  • par

Les mesures techniques de chômage sont déjà en vigueur et seront prolongées de neuf semaines, cinq avant la fin août et quatre en septembre et octobre. Pour les salariés qui reçoivent déjà une allocation de 600 euros en mars, une aide du même montant est automatiquement versée pour avril. Il en va de même pour les travailleurs saisonniers travaillant dans le secteur du tourisme et de l’agriculture.

Les entreprises dont les revenus ne dépassent pas 250 millions d’euros sont exonérées du paiement de la taxe de juin sur les activités de production perçues par les régions.

Il y aura un soutien supplémentaire pour les petites entreprises sous forme de remises sur leurs factures de gaz, d’eau et d’électricité. Des allégements fiscaux sont prévus pour ceux qui souhaitent investir dans des entreprises qui ont souffert de la pandémie.

Le gouvernement décide de régulariser les travailleurs agricoles non déclarés pour l’urgence afin de remédier au manque de main-d’œuvre et de travailleurs domestiques et de soignants.

Familles et école

L’une des mesures les plus attendues est le « revenu d’urgence », destiné aux ménages dans les situations les plus critiques (environ un million de familles) auxquels l’Etat paiera entre 400 et 800 euros en fonction du nombre de personnes au foyer. Les personnes ayant un enfant à charge de moins de 14 ans peuvent demander à travailler à domicile si leur activité est compatible avec le télétravail.

Un congé parental pouvant aller jusqu’à 30 jours, payé jusqu’à 50% du salaire, est confirmé pour les parents d’enfants de moins de 12 ans, ainsi qu’une « prime de garde » de 1 200 euros pouvant être utilisée pour inscrire leurs enfants dans des centres ventilés.

Le système éducatif recevra 330 millions d’euros d’ici 2020, destinés à développer l’enseignement à distance, à doter les élèves et les écoles d’équipements informatiques, à investir dans la formation et l’assistance technique, en matière de santé, de psychologie et d’hygiène. Le gouvernement a rapidement décidé de ne pas rouvrir les écoles avant septembre.

Système de santé

Un peu plus de 3,2 milliards de dollars renforceront et réorganiseront le système de santé avec la mesure phare: la création définitive de 3 500 places de soins intensifs et 4 225 lits dans les zones « semi-intensives », dont 50% pourront être convertis en lits de réanimation. L’Italie, qui comptait environ 5 300 lits de RCR avant la pandémie, était passée à près de 9 000 au plus fort de l’urgence.

Les soins infirmiers sont renforcés par l’institutionnalisation du statut d’infirmière de la ville pour assurer la prise en charge des patients atteints de Covid-19 sur le territoire. Pour ce faire, la création de 9 000 postes de soins infirmiers est autorisée à atteindre un ratio de huit pour 50 000 habitants. De 2020 à 2024, 4 200 bourses (d’un montant total de 100 millions d’euros) seront créées pour les stagiaires en médecine afin d’augmenter le nombre de médecins spécialistes.

Tourisme et économie verte

Pour franchir le seuil d’une saison d’été difficile, le gouvernement a décidé d’allouer 4 milliards d’euros à ce secteur vital pour l’économie italienne. Il décide d’exonérer du premier versement de la taxe foncière hôtels, B & B, établissements balnéaires, campings et d’accorder aux plus modestes Italiens des chèques vacances de 150 à 500 euros à dépenser dans une structure d’hébergement touristique entre le 1er juillet et le 31 Décembre.

Pour aider les bars et restaurants à respecter les distances de sécurité, la taxe d’occupation des espaces publics est suspendue pour les tables d’extérieur. Des centaines de millions d’euros viendront soutenir les communes pour combler la pénurie causée par la taxe de séjour non perçue.

L’État a choisi de dynamiser l’économie verte tout en limitant l’afflux dans les transports en soutenant le secteur de la mobilité. Un « bonus mobilité » jusqu’à 60% du prix d’achat ou 500 EUR ou est accordé pour l’achat d’un vélo ou scooter électrique entre le 4 mai et le 31 décembre. Le remboursement des abonnements aux transports publics est également prévu.

Cependant, les taxes sur les boissons sucrées (Sugar Tax) et sur les emballages en plastique (Plastic Tax), qui seraient mises en place cette année, sont reportées à 2021.