Accueil » News » Achat d’équipement dans le budget de fonctionnement: est-ce possible?

Achat d’équipement dans le budget de fonctionnement: est-ce possible?

  • par

Par arrêt du 16 octobre 1997La Cour de cassation a jugé que les membres élus du comité d’entreprise qui violent la subvention de fonctionnement versée par l’employeur violent la confiance personnelle.

Il faut donc répondre par la négative à la question suivante: est-il possible d’acheter du matériel dans le budget de l’entreprise et de le mettre à disposition des salariés? Explications.

Quel est le budget de fonctionnement?

Le CSE en a un dans les entreprises avec un minimum de 50 employés budget composé d’une part le budget de fonctionnement et d’autre part le budget relatif aux activités sociales et culturelles (explication Budget CE dans le Guide IRP).

Le budget de fonctionnement a pour rôle de couvrir tous les frais occasionnés par le fonctionnement du CSE et l’exercice de ses pouvoirs économiques.

Quel type d’équipement devrais-je acheter?

Le budget de fonctionnement comprend toutes les dépenses liées au fonctionnement du CSE. Par exemple, le CSE peut acheter l’équipement suivant avec son budget de fonctionnement:

Cependant, le le budget de fonctionnement ne peut pas être utilisé pour financer des activités sociales et culturelles (chèques-cadeaux, spectacles, billetterie, etc.), ou verser une subvention à une ou plusieurs organisations syndicales Et encore moins payer les frais d’éducation ou de formation des enfants des employés de la société.

En aucun cas le budget opérationnel ne peut pas être combiné avec le budget des activités sociales et culturelles, même si le responsable et tous les membres du CSE sont d’accord. Le principe est la séparation des deux budgets.

Quels sont les risques liés à une mauvaise utilisation du budget de fonctionnement?

Certains CE / CSE souhaitent financer ou financer l’achat d’objets publicitaires destinés aux salariés sur le budget de fonctionnement. Est-ce légal? Non, c’est illégal.

Quelles sanctions?

Sanction

leArticles 314–1 du code pénal Les caractéristiques:  » La violation de la confiance est l’acte d’une personne, au détriment d’autrui, de renoncer à des fonds, des biens ou d’autres biens qui lui ont été donnés et qu’elle a accepté de restituer, de représenter ou d’une utilisation spécifique. L’abus de confiance est passible d’une peine de trois ans de prison et d’une amende de 375 000 euros. « 

En termes de jurisprudence, en cas d’utilisation illégale du budget de fonctionnement, un membre du C (S) E, l’employeur ou un employé de l’entreprise peut introduire une demande de restitution des sommes litigieuses ((Cass. socs 12 février 2003, 00-19341).

Une condamnation pour violation d’obstruction peut être prononcée si une allocation de dépenses est engagée sans autorisation.

Enfin, le CSE est exposé à un tourner autour URSSAF. En effet, dans la mesure où les dépenses ne concernent pas un élément culturel, social ou de loisirs, elles sont exclues de la base des cotisations de sécurité sociale, pour autant qu’elles, avec les autres avantages sociaux (coupons, chèques cadeaux …) en nature, celui-ci par salarié sur une période d’un an n’excède pas 5% du plafond de prime mensuel.

Quelles solutions s’il y a un montant non utilisé: virement bancaire?

Si le budget de fonctionnement n’est pas entièrement utilisé à la fin de l’année, le solde ne peut pas être transféré aux employés de l’entreprise (par exemple, par un bon). Le CST a deux choix :

Ce transfert est une exception au principe de séparation budgétaire, mais est déterminé par le droit du travail.

Donc, en décidant d’un délibération sur virement budgétaire de l’équilibre du budget de fonctionnement à celui des activités sociales et culturelles, le CSE offre la possibilité d’offrir avantages sociaux ((cartes cadeaux, coupons, etc.), mais seulement 10% de l’excédent annuel du budget de fonctionnement peut être transféré aux activités sociales et culturelles.