Accueil » News » Recommandations avant d’acheter un ordinateur

Recommandations avant d’acheter un ordinateur

  • par

Recommandations avant d’acheter un ordinateur

Important : Ce support, initialement publié sur Internet début 2010, n’a pas du tout abordé un aspect dont nous avons parlé lors de la session (en 2019): le fait que de plus en plus d’ordinateurs sont vendus avec un SSD de faible capacité (256 Go, voir 126 Go).

Contrairement à ce que son nom l’indique, le SSD n’est pas circulaire. Il s’agit d’un composant inerte rectangulaire sur lequel sont placés des semi-conducteurs, semblable aux modules RAM.

Lorsqu’un PC est équipé d’un SSD, il est généralement destiné à stocker le système d’exploitation pour qu’il démarre plus rapidement qu’avec un disque dur traditionnel (qui se compose de bras de lecture se déplaçant sur des plateaux magnétiques en rotation).

En général, sur un PC avec un disque SSD, il existe un deuxième support de stockage de masse, dans ce cas un disque dur conventionnel de 500 Go ou 1 To.

Problème: avec ce type de matériel, vous courez le risque de manquer d’espace très rapidement, tant que vous installez des applications qui consomment de grandes quantités de mémoire (par exemple, la suite MS Office, préinstallée sur la plupart des ordinateurs vendus avec Windows) et que, comme la plupart des utilisateurs de Windows, vous conservez des versions successives des mises à jour Windows et que vous stockez vos données personnelles (photos, musique, vidéos …) dans les fameuses « bibliothèques » microsoft de Microsoft, qui sont par défaut sur le même physique le média lorsque le système d’exploitation est localisé.

Pour résumer: le SSD peut probablement démarrer Windows plus rapidement, mais très rapidement, vous pouvez également rencontrer de graves problèmes lors de l’utilisation de votre PC! Quelle belle innovation.

Lorsque le double démarrage de Windows | GNU-Linux pour faire fonctionner les deux systèmes sur ce support plus rapide, cela ne vaut même pas la peine d’être considéré!

Donc, pour ma part, je ne recommande pas ce type de configuration matérielle, tant que nous n’offrons pas de disques de démarrage qui sont juste capables de … faire fonctionner le système normalement!

Testez le matériel

Première recommandation, souvent négligée: essayez avant d’acheter votre ordinateur!

Vérifiez si le clavier, le pavé tactile et la qualité de l’écran vous conviennent.

Autre critère essentiel: solidité et ergonomie des matériaux. La charnière semble-t-elle fiable et bien conçue lorsque vous fermez le PC, puis l’ouvrez à nouveau? Trouvez-vous ce mouvement agréable et facile à faire, ou avez-vous l’impression de faire un effort impliquant l’ensemble de l’appareil? Utilisez-vous une ou deux mains pour fermer? Quel est le matériau de la coque: métal ou plastique? Vous devrez peut-être fermer souvent votre ordinateur. Ces caractéristiques sont loin d’être négligeables!

Enfin, l’achat d’un ordinateur sur Internet ne pose en principe aucun problème. Attention toutefois à ne pas vous aventurer dans des magasins inconnus sous couvert d’un prix cassé. Je recommande fortement de vous limiter aux grandes marques que vous connaissez si vous décidez d’acheter en ligne.

Attention aux promotions

Une règle d’or en informatique: évitez les achats impulsifs!

Les ordinateurs font régulièrement l’objet d’offres promotionnelles, notamment en grande diffusion. Toutes les promotions ne sont pas interdites, mais il est préférable d’éviter d’acheter du matériel informatique sans d’abord vérifier sa qualité en essayant au moins de trouver les réponses aux questions suivantes sur Internet: cet équipement est-il insuffisamment équipé? Est-ce une technologie obsolète? Y a-t-il des erreurs plus ou moins cachées?

Les promotions techno sont souvent utilisées pour purger les fournitures, surtout lorsqu’elles ont lieu pendant les soldes ou au début de l’école.

En informatique, «rupture de stock» est souvent synonyme d’exposition et de réussite. On retrouve ce type d’amalgame principalement dans la presse, où il n’est pas rare pour un produit haute technologie est présenté sous l’angle exclusif du chiffre d’affaires. Qui dit gloire et succès ne dit pas forcément qualité, car dans ce domaine l’effet mode est parfois plus déterminant pour la vente que d’autres critères « plus objectifs » comme les performances matérielles, technologiques et ergonomiques.

En revanche, le fait qu’un ordinateur «grand public» se vend mal, au point qu’il fasse l’objet de promotions quelque peu agressives, indique assez précisément que le rapport qualité / prix n’est pas au rendez-vous. Et il n’est pas certain que le même matériel devienne plus intéressant pour vendre les actions à un « prix d’aubaine » quelques mois plus tard. Vous risquez d’acheter un produit moins efficace vendu au même prix qu’un ordinateur plus récent, qui sera proposé sur la même gamme de produits un peu plus tard, voire simultanément.

Il est donc important de connaître la date « initiale » à laquelle un ordinateur est mis en vente avant son achat.

Vieillissement informatique

L’équipement informatique se dévalue extrêmement rapidement (les PC sont amortis dans une entreprise pendant 18 mois maximum). Les technologies numériques (matérielles et logicielles) sont constamment renouvelées. L’interconnexion Internet ne fait qu’accentuer cette tendance.

Les vraies innovations technologiques dans le matériel ne sont donc jamais perdues; ils s’accumulent au fil du temps, d’une configuration à l’autre.

Contrairement à d’autres produits du quotidien (voitures, appareils électroménagers, etc.), obtenir un ordinateur neuf mais « ancien » est rarement satisfaisant.

Je n’ai jamais regretté de manquer un « cas » en informatique (ce qui n’est pas le cas, par exemple pour un disque audio ou un livre « épuisé », un instrument de musique d’occasion ou une maison). Si vous voyez un «super accord technologique» aujourd’hui, vous le trouverez probablement encore mieux dans un certain temps.

Depuis que les ordinateurs existent, les innovations, les développements technologiques et les améliorations se produisent à un rythme rapide. En cas de doute, il vaut mieux attendre que se précipiter pour acheter.

Quoi qu’il en soit, contrairement à ce que les pubs vous disent, vous ne perdez jamais rien en prenant le temps nécessaire. Celui de la réflexion.

Ni trop vieux ni trop jeune

Donc, comme nous venons de le voir, vous devez faire très attention à ne pas vous faire passer par de vieux bols techno bon marché qui s’accumulent au fond du hangar.

En revanche, il est fortement déconseillé (surtout pour un débutant) de rechercher « le dernier cri » à toutes fins, car vous risquez d’essuyer les patchs sur des équipements qui n’ont pas fait leurs preuves ou qui ne sont pas encore totalement standardisés .

Alors comment savez-vous cela?

Achetez quelques magazines spécialisés qui fabriquent régulièrement des bancs d’essai. Visitez Internet, y compris les magasins en ligne tels qu’Amazon ou les sites informatiques tels que commentcamarche.net ou PC Impact, où vous trouverez des forums d’utilisateurs.

Essayez de trouver 3 ou 4 modèles informatiques qui ont fait leurs preuves sur le plan technique (unanimité des utilisateurs) et qui semblent répondre à vos critères (voir ce point ci-dessous). Lancez plusieurs recherches sur Internet pour vérifier systématiquement les informations les concernant.

Vérifiez les dates de publication des pages. Un délai compris entre: 6 à 8 mois à compter de la date de vente du produit apparaît comme un bon compromis pouvant offrir à la fois un retour satisfaisant sur la qualité du produit et un niveau raisonnablement dépassé.

Évitez les occasions non sécurisées

Outre le niveau d’obsolescence technologique, le matériel informatique s’avère particulièrement vulnérable. La généralisation des ordinateurs portables ne fait qu’accentuer la tendance.

C’est très désagréable, mais c’est la stricte réalité: l’industrie électronique (donc l’informatique dépend) est en grande partie responsable des principaux déchets de consommation du monde, ce qui critique principalement tous ceux qui utilisent les derniers gadgets technologiques à la mode, écologiques dévastateurs et les effets sociaux.

Fondamentalement, vous avez presque toujours un intérêt financier à actualiser votre ordinateur plutôt qu’à essayer de le mettre à jour. C’est pas beau.

Je prévois d’utiliser mon ordinateur personnel pour encore quelques années (pour fêter le dixième anniversaire), mais sachez que c’est un choix dont les conséquences sont à l’opposé des tendances actuelles: acheter un poste de travail assez moche et bruyant, mais dont la conception m’a permis de changer différents éléments, comme sur un lego, au lieu d’acheter la configuration complète à chaque fois.

Avec le type de configurations matérielles actuellement vendues (ordinateurs portables, smartphones, « mini PC », ordinateur intégré, etc.), vous pouvez vous sentir heureux si vous gardez votre ordinateur inchangé pendant cinq ans.

Il m’est arrivé de voir des ordinateurs portables soi-disant reconditionnés avec de la RAM et d’autres nettoyages magiques emprunter le chemin du seau car un composant essentiel (carte mère, carte graphique, disque dur, processeur ou écran) est tombé quelques temps après la fameuse cure de jouvence. De par leur conception, ce type de machine compacte est particulièrement exposé, notamment les problèmes de chauffe et de fragilité. Il est presque toujours moins coûteux de remplacer ce type d’ordinateur que de réparer un dysfonctionnement de certains de ces composants essentiels; ce qui est beaucoup moins courant avec les postes de travail modulaires.

C’est pourquoi, à part un prix d’une centaine d’euros, je ne recommande pas l’achat d’un ordinateur d’occasion, surtout s’il n’est plus couvert par la garantie.

Il existe des bureaux centraux spécialisés dans la vente de matériel informatique d’occasion (recherchez sur Internet « ordinateur d’occasion »). Même si cela signifie acheter un ordinateur d’occasion, il vaut encore mieux passer par ces réseaux généraux de vente. Ils offrent une révision minimale des logiciels et du matériel et une véritable garantie de quelques mois, parfois jusqu’à un an.

Mise à jour 2019 : Je dois avouer qu’avec le temps j’ai légèrement revu ma position sur le matériel informatique d’occasion: en 2017 j’ai acheté un portable d’occasion pour 230 € dans une chaîne de vente spécialisée de produits d’occasion. ‘opportunité. Il s’agit d’un PC américain bien connu de la marque avec Windows 10 installé et j’y ai ajouté Linux. Le lecteur de disque optique a abandonné (ce qui est très courant), mais sinon je suis très satisfait!

Évitez de ramasser la machine de la nièce de votre voisin ou capitaine en basant votre achat uniquement sur des sentiments louables comme la confiance, la gentillesse ou la bonne volonté générale. Cela vous évitera de vous disputer avec les gens autour de vous.

Quel budget?

Comptez entre 350 et 500 €, pour un PC d’entrée de gamme et 1000 € pour un Mac (nous verrons ci-dessous quel type d’utilisation correspond à peu près à ce budget).

Vous devez ajouter à cela:

- une connexion internet (voir ci-dessous),

- un disque dur externe pour vos sauvegardes,

- vraisemblablement une imprimante,

- divers consommables (encre, disques optiques, papier, etc.) et autres accessoires (clé USB, mallette de transport …), hors documentation (magazines, livres) ou encore assistance, formation ou support d’activités diverses (comme nos ateliers).

Et la facture est augmentée en fonction de votre utilisation (voir ci-dessous).

Quoi qu’il en soit, je sais que ce n’est pas vraiment sexy de le faire comme ça, mais l’informatique coûte plus que l’investissement initial de l’ordinateur.

Vous feriez mieux de le prendre en compte dès que possible.

Montrez vos achats: l’essentiel d’abord

Il vaut mieux ne pas tout acheter à la fois. Soyez satisfait de l’essentiel, puis achetez progressivement. Vous pouvez alors réaliser que l’imprimante ou le logiciel de bureau que nous avons essayé de vous vendre en super promo avec l’ordinateur peut ne pas convenir à vos besoins.

Essentiel?

Internet

Vous avez besoin d’une connexion Internet, car de nos jours il est inconcevable de faire fonctionner un ordinateur sans Internet: de plus en plus de mises à jour logicielles automatiquement en téléchargeant des mises à jour depuis Internet.

Rien ne vous empêche de commander votre connexion quelques semaines avant d’acheter l’ordinateur. Le temps de connexion est souvent supérieur à 4 semaines, vous avez donc le temps de choisir votre machine tranquillement.

Je vous recommande de prendre une connexion fibre optique car l’ADSL approche de la fin de sa vie.

J’aurais du mal à vous recommander un fournisseur d’accès Internet (FAI) par rapport à un autre, sachant que le marché est principalement divisé entre quatre grands opérateurs – Orange, SFR, Free et Bouygues – et aucun de ces trois ne semble réel unanime.

Une solution pragmatique, si vous vivez dans un logement collectif, pourrait être d’interroger vos voisins pour voir si leur FAI est satisfaisant. En prenant le même, par exemple, cela pourrait avoir un critère de comparaison en cas de problèmes de connexion. Plus précisément, vous pouvez remplacer votre box par celle de votre voisin pour vérifier si le problème vient de la ligne ou du modem …

Disque dur externe,

Après l’ordinateur, je vous conseille d’acheter un disque dur externe sans délai, pour faire des sauvegardes de vos données personnelles. Il faut reconnaître que cette question est souvent une grande question pour de nombreux utilisateurs.

Nous aurons l’occasion de discuter de ce problème en détail dans nos ateliers, mais je vous recommande d’acheter un disque dur externe dès que possible. Avec cela, vous pouvez au moins même enregistrer une sauvegarde complète de votre système lorsque vous y êtes invité.

Précision finale, car la confusion est courante: confondez Faites des sauvegardes de votre ordinateur – faites une copie pour trouver, si nécessaire, votre environnement identique à celui dans lequel il se trouvait lors de la dernière sauvegarde – avec le copie du système d’exploitation sur des disques optiques, ce qui vous permet de réinstaller le logiciel tel qu’il était lorsque vous l’avez acheté (nous reviendrons sur cette question).

L’imprimante

C’est un appareil presque essentiel, même s’il n’est pas aussi important que de se connecter à Internet ou d’acheter un disque dur externe.

Vous constaterez qu’il est souvent mille fois plus confortable de lire du texte sur papier qu’à l’écran. De plus, il existe certaines procédures en ligne, telles que la réservation de billets de train, l’édition des commandes et des factures, la création d’un compte bancaire ou l’édition d’un document administratif (paiement de la CAF, validation de l’envoi d’un document à l’état civil , etc.), nécessite l’utilisation d’une imprimante.

Prenez le temps de choisir votre imprimante et évitez de céder à des demandes «tout-en-un» qui peuvent s’avérer bien moins attrayantes à long terme que ce qui est souvent annoncé (voir «assistance aux achats d’imprimantes»).

Quoi d’autre ?

Mieux vaut se procurer une boîte de quelques DVD tout de suite, ne serait-ce que pour graver l’image système, une procédure qui est désormais à la charge du client, et quelques CD (pour copier vos photos, exemple).

Si vous déplacez votre ordinateur portable (par exemple pour l’emmener en atelier), il vaut mieux acheter un sac prévu à cet effet pour quelques dizaines d’euros.

Une clé USB d’entrée de gamme de 2 Go (moins de 10 euros) fait partie de l’achat pas cher qui vous plaira.

Et là, nous nous arrêtons.

Ensuite, achetez consciemment tout le reste lorsque vous commencez à prendre le contrôle de votre ordinateur et découvrez ce que vous pouvez en tirer.

Par exemple, si après un certain temps vous vous rendez compte qu’il serait bien de numériser de grandes quantités de photos analogiques (ektas et impressions), vous apprécierez que vous ne soyez pas rafraîchi avec une imprimante « tout en un » – avec imprimante, copieur, fax et un soi-disant « scanner ». La plupart des scanners intégrés dans une imprimante sont certainement très utiles pour la photocopie, mais se sont révélés auparavant inadaptés à la numérisation de photos à grande échelle et de haute qualité.

Avec quelques recherches croisées sur le Web, vous pouvez vous faire une idée de l’équipement qui répond à vos besoins en quelques minutes et vous pouvez vous rendre compte que le rapport qualité-prix d’un scanner autonome signifie rarement «tout en un».

Des solutions « globales »?

Je me fixe une autre règle d’or, qui sera certainement beaucoup moins unanime que la précédente: en informatique, il est souvent préférable de séparer les problèmes les uns des autres que de rechercher les solutions « globales » censées être résolues subitement .

Les différentes variantes de solutions «intégrées» ou «clé en main», qu’il s’agisse de logiciels, de matériels ou de services (notamment les FAI), contribuent souvent à la création d’une dépendance technologique et commerciale dont l’effet est plus négatif priver plus ou moins l’utilisateur de l’autonomie qu’il pourrait avoir sur sa propre machine.

Résumé: Ce n’est que par votre utilisation que vous pouvez évaluer progressivement vos besoins; achetez uniquement votre matériel et vos logiciels supplémentaires en fonction de ces critères principaux. Laissez chanter les sirènes.

Et les logiciels?

Veuillez noter que je n’ai pas encore discuté de l’achat de logiciel.

Alors allons-y!

Le système d’exploitation

On suppose souvent à juste titre que l’achat de Windows est un cas de vente forcée. Lorsque vous achetez un ordinateur, c’est normalement une machine que vous choisissez.

En théorie, rien ne devrait vous obliger à acheter des logiciels à partir de votre matériel. Cependant, sachez qu’Apple et Microsoft l’imposent chacun à leur manière: Windows est vendu automatiquement avec la plupart des grandes marques d’ordinateurs, à l’exception d’Apple, qui installe son système Mac OS sur des machines autres que la sienne.

Malheureusement, s’il est très difficile pour un débutant d’échapper à la vente forcée d’un système d’exploitation avec l’ordinateur, sachez qu’aujourd’hui la station logicielle représente celle sur laquelle vous pouvez économiser de l’argent réel, même si vous utilisez un PC ou un Mac.

Logiciel préinstallé en version d’essai

N’achetez donc pas un logiciel que vous ne connaissez pas à moins d’y être contraint (surtout par votre profession).

Suite bureautique « Office »?

Encore une fois, ne vous imposez pas un tel programme sous prétexte qu’il s’agit d’un modèle dominant. Par exemple, à moins que votre travail ne l’exige, il n’est pas nécessaire d’acheter Microsoft Office pour le traitement de texte et les feuilles de calcul.

Vous devez savoir que la plupart des ordinateurs portables sont vendus avec la suite Microsoft Office, dans une version d’essai: vous pouvez utiliser le programme pendant une période d’essai, après quoi vous devrez acheter une licence pour continuer à l’utiliser.

Rien ne devrait vous obliger à utiliser et à acheter Microsoft Office, surtout si vous n’avez aucune expérience du traitement de texte et des feuilles de calcul.

Je reste extrêmement déconcerté par les motivations de ceux (en particulier la presse informatique grand public) qui encouragent le public amateur à continuer à utiliser ce logiciel propriétaire, lourd, cher et peu compatible lorsque les alternatives sont gratuites et tout aussi efficaces.

Quel gâchis !

En utilisant OpenOffice, vous trouverez tout ce que vous pouvez faire dans Microsoft Word et Microsoft Excel gratuitement et légalement sur ce logiciel gratuit.

Mes ateliers bureautiques « Traitement de texte » et « Tableur » en sont la meilleure preuve.

La suite OpenOffice devrait bientôt faire l’objet de changements majeurs; cela, en raison des vicissitudes, était lié au changement de main de l’entreprise qui soutient le projet (intégration de Sun avec Oracle). Cependant, il semble certain que cette suite bureautique gratuite sera desservie en permanence, probablement sous un nom différent. En plus du «sponsor» qui soutient et subventionne partiellement le développement logiciel, une communauté de développeurs et d’utilisateurs s’assure que le projet peut évoluer et être correctement distribué. Le changement d’entreprise qui prend en charge les logiciels libres ne représente pas une situation extraordinaire; cela s’est produit dans le passé pour d’autres projets gratuits populaires, y compris Mozilla Firefox.

Antivirus?

Pour fonctionner normalement (sans messages d’avertissement), votre « ordinateur Windows » (depuis XP SP2) doit être équipé d’un logiciel antivirus. C’est pourquoi la plupart des ordinateurs sont désormais vendus avec un antivirus préinstallé, généralement en version d’essai.

N’hésitez pas à utiliser cet antivirus pendant cette période d’essai (car il est gentiment proposé), mais rien ne vous oblige à le garder à l’écart.

Vous devrez de toute façon choisir un logiciel antivirus et encore une fois, il existe des solutions gratuites pour l’individu (Avast, Avira Antivir) qui sont tout aussi satisfaisantes que les programmes payants.

Supprimer les programmes inutiles

Dans tous les cas, gardez à l’esprit que vous ne devez jamais utiliser deux programmes antivirus sur le même ordinateur.

Personnellement, je n’ai jamais eu de problème pour désinstaller un logiciel d’essai préinstallé (Microsoft Office ou un antivirus) sur une machine Windows Vista ou 7: n’hésitez pas à supprimer ces programmes de votre ordinateur si vous n’achetez pas de licences. Non seulement ils vous sont inutiles, mais ils vous empêchent parfois (bureautique) ou complètement (antivirus) d’utiliser tout autre programme équivalent.

FAI qui vendent des logiciels?

Tous les fournisseurs d’accès Internet (FAI) proposent désormais une «solution de sécurité», facturée en complément de l’abonnement ADSL. En réalité, ils vendent une des suites disponibles sur le marché des logiciels de sécurité pour le grand public.

Normal: les FAI ne développeront pas de programmes; ce n’est pas leur travail.

Free, Orange, Bouygues ou SFR sont des opérateurs du monde des télécommunications: ils doivent principalement accorder l’accès au réseau à des conditions honorables (ce qu’ils ne font pas toujours). Point.

Encore une fois, cela signifie qu’il vaut mieux éviter la solution globale: si le logiciel de sécurité de votre FAI vous convient, rien ne devrait vous empêcher d’acheter le même produit directement auprès du distributeur officiel du programme. Dans tous les cas, si vous changez de fournisseur, vous n’avez pas à vous poser la question du logiciel de sécurité en même temps (sauf bien sûr si vous empilez pour « clé en main »).

Nous avons terminé ce nettoyage rapide de la jungle commerciale du marché informatique.

Avant d’aborder les questions techniques concernant la configuration matérielle de votre futur ordinateur, il me semble important d’approfondir le « problème d’utilisation ».

En d’autres termes, avant de l’acheter, il est préférable de répondre à la question « que dois-je faire avec mon ordinateur? » « 

Cela vous empêche d’être guidé par le premier vendeur à arriver et d’obtenir un ordinateur qui ne convient pas à votre pratique.

Quelles utilisations?

Internet de bureau

Commençons par l’hypothèse ultra majoritaire correspondant aux utilisateurs novices venant dans mes ateliers.

De quoi ont-ils besoin?

À partir d’une machine qui leur permet: surfer sur Internet, les messages électroniques, la messagerie instantanée avec webcam, la bureautique, le stockage de photos, les vidéoconférences, écouter de la musique de temps en temps.

Un ordinateur d’entrée de gamme moderne est plus que suffisant, pour un budget déjà mentionné entre 500 et 700 € (1000 € pour un Mac).

Cependant, nous verrons (ci-dessous) quelques points importants, qui ne sont pas toujours liés aux performances technologiques Matériel, doit être vérifié avant l’achat.

Utilisation « plus spécialisée »

Cependant, il est possible que l’utilisateur novice s’attende à ce que son ordinateur puisse effectuer plus de tâches que ces applications « de base ».

Dans certains cas, l’ordinateur « d’entrée de gamme » montrera rapidement ses limites et, comme je l’ai constaté, l’utilisateur regrettera de ne pas pouvoir évaluer correctement cette utilisation avant d’acheter son matériel.

Il est toujours très difficile de prédire comment un utilisateur novice utilisera son ordinateur lorsqu’il ne sera pas familier avec les ordinateurs; plus que des passions secrètes ou des décisions inattendues peuvent être imposées par la pratique.

C’est pourquoi, en cas de doute, il est préférable d’identifier les centres d’intérêt, les pratiques professionnelles ou les sensibilités déjà exercées pour réévaluer la configuration en conséquence, si nécessaire. Voici, par exemple, quelques cas d’utilisation spécifiques qui nécessitent des configurations plus musclées que celles disponibles avec un ordinateur « d’entrée de gamme »:

- ÉpelerContrairement à la croyance populaire, les ordinateurs réservés à un jeune public ont besoin de plus de puissance que les «modèles d’entrée de gamme» (bureautique internet). En particulier, une attention particulière devrait être portée aux caractéristiques de la carte graphique, qui devrait répondre correctement aux évaluations de l’utilisation des jeux récents (très gourmands en ressources graphiques, processeur et RAM). Le marin seul ou le dragueur de mines ne sont pas affectés par ces caractéristiques; si vous êtes juste fan de ce type de jeu, la configuration « entrée de gamme » vous donnera entière satisfaction.

- Traitement vidéosurtout si vous éditez vous-même des images de vos propres vidéos à partir de votre magnétoscope. Ici aussi, la carte graphique, le processeur, la RAM, la capacité de stockage et la taille de l’écran sont des fonctionnalités qui semblent être quelque peu sous-évaluées sur les ordinateurs « classiques ».

- Retouche photo, dessin 2D ou même 3D. Ce sont des intérêts ou des aptitudes qui peuvent être exprimés sur un ordinateur de manière passionnante. Encore une fois, la taille de l’écran d’un ordinateur portable de 15 pouces (en particulier en 16: 9) et trop peu de RAM sont des limites qui semblent bonnes à long terme frustrant pour les amateurs de graphisme. De même, pour ceux qui pratiquent ou ont travaillé dans le domaine de l’architecture, du dessin technique, du design ou de l’artisanat, le traitement 3D (volume) nécessite à la fois une surface d’affichage confortable et une carte graphique conforme. Vous devez savoir que les Mac (Apple) sont traditionnellement les ordinateurs les plus couramment utilisés en matière de graphisme. Si vous aimez vraiment dessiner et illustrer, et si vos ressources le permettent, je vous recommande immédiatement d’acheter un Mac, vous serez « dans votre élément » et vous ne le regretterez probablement pas (allez dans ce cas à un magasin spécialisé Mac).

- La musique. La plupart des ordinateurs portables offrent le service minimal en termes de sources audio: écoutez le dernier clip à la mode de (vraisemblablement) R’n’B sur YouTube. Encore une fois, selon le niveau de traitement souhaité, il peut être nécessaire d’envisager de quitter le monde d’entrée de gamme et de passer à une configuration beaucoup plus spécialisée: carte son dédiée, haut-parleurs dignes de ce nom, système de refroidissement silencieux, alimentation silencieuse, grand écran pour visualisation des pistes, etc.

Encore une fois, certaines études sur Internet, croisées avec des informations en magasin, vous conduiront progressivement, voire plus clairement.

Quel système d’exploitation?

Sachant que vous devez acheter un système d’exploitation avec votre ordinateur, il vaut toujours la peine de se poser la question depuis le début: Windows ou Mac?

Ces deux systèmes d’exploitation ont en réalité beaucoup plus en commun que ce que l’on dit souvent. Beaucoup de gens ne jurent que par l’un des deux systèmes et parviennent toujours à passer de l’un à l’autre sans trop d’effort si nécessaire. Assez souvent, l’argumentation entre les deux familles ressemble à une logique de foi qui, je dois l’avouer, m’irrite quelque peu. Il suffit de parler un peu autour de soi pour s’apercevoir que le choix pour l’une ou l’autre des marques reste en grande partie sur des critères assez subjectifs: préférences personnelles, habitude, esthétique, efficacité, etc.

Voilà pourquoi, le point de vue mon, il n’y a pas de réponse absolue à notre question introductive, Mac plutôt que PC?. Cela n´a pas plus le sens que de savoir s’il est préférable d’acheter un Pigeot plutôt qu’une BM (si vous vous endormez au volant, quelle que soit la voiture, vous prenezz le même risque).

Mais la question vaut quand même d’être abordée, ne serait-ce que pour notre information personnelle; en nous efforçant de ne pas adopter le parti de l’un plutôt que de l’autre.

Et premier lieu, comme, je l’ai signalé plus haut, certains domaines, tels que le graphisme sont, culturellement, plus orientés vers l’utilisation des ordinateurs de marque Apple. Mais je connais également des utilisateurs de Mac, pour des usages «basiques» (Internet et bureautique) qui pour rien au monde n´envisageraient d’utiliser un PC. Il faut cependant savoir qu’un ordinateur Apple coûte plus cher que son équivalent PC (comptez un budget de 1000 € pour un MacBook «entrée de gamme» portable).

Là encore, le pragmatisme représente une alternative crédible au dilemme: quel que soit le système adopté, le meilleur sera celui où vous vous sentez le plus à l’aise.

S’il est incontestable que, par exemple, notre atelier «initiation à l’informatique» est orienté de façon très nette vers la culture Windows, rien ne s’oppose à ce que vous souhaitez y participer si vous êtes possesseur d’un Mac . Un mac (certes, assez rustique) est mis à votre disposition dans la salle, et vous serez le bienvenu si vous venez avec votre MacBook pour tous les ateliers.

De plus concrètement, comme cela arrive souvent, vous décidez peut-être d’acheter un Mac parce que, dans votre entourage, quelqu’un vous aura conseillé ce choix. Cela peut constituer déjà un bon point de départ. Cette personne que vous trouverez probablement pour vos premiers ministres pas et c’est cela qui constitue le plus souvent moins important dont vous n’avez pas besoin de l’utilisateur novice: un accompagnement sur les repères élémentaires; ce que je m’efforce de proposer, dans mes ateliers, quel que soit le système utilisé.

Et de toute façon, qu’il s’agisse d’un Mac ou d’un PC, vous devez savoir que vous pouvez installer encore un troisième type de système d’exploitation: Linux.

Vous ne l’ignorez pas, les postes de la salle sont également équipés de diverses distributions Linux. Au-delà de cette mise en contact furtive, au moment du démarrage des ordis, je ne désire pas de proposer à terme des ateliers où il sera possible de pratiquer de façon plus approfondie les logiciels libres.

Une autre manière de répondre au dilemme.

Venons en, maintenant à des propos un poil plus technique.

Ordinateur portable?

Depuis plusieurs années, il semble désormais établi que «ordinateur entrée de gamme» soit synonyme de «ordinateur portable dune stretch d´écran de 15 à 17 pouces. « 

J’ai déjà évoqué en quoi il me semble que cette modification de l’offre commerciale « informatique grand public » engendre un certain nombre de nuisances et de dépendances regrettables.

Puisqu’il n’est pas en mon pouvoir de changer quoi que ce soit à cette situation, nous partirons de l’existant pour essayer de proposer quelques recommandations d’ordre général sur quelques détails techniques concernant votre ordinateur.

Modèles réduits ?

Il m’est arrivé d’accueillir en salle 301 des personnes équipées d’ordinateurs lilliputiens, d’une taille d’écran variables de 7 à 10 pouces, autrement appelés Netbooks (voir article de Wikipédia).

Alors là, disons-le tout net : pour un premier contact avec l’informatique, je ne pense pas qu’il s’agisse du meilleur choix. Essayez plutôt votre téléphone mobile ; il parait qu’on va sur le web avec.

Ce type de machine « ultraportable » ou « miniportable » s’adresse en priorité à un public possédant déjà un ordinateur principal. En clair, c’est un ordinateur d’appoint pour utilisateur nomade ; un beau joujou pour Geek. Je ne comprends pas (ou du moins je comprends trop bien) que l’on puisse vendre ce type de machine à un retraité n’ayant jamais touché un ordi de sa vie, sous prétexte de « budget ric-rac ».

La prise en main d’un ordinateur par un public débutant, de surcroît, âgé, est déjà suffisamment complexe en soi, pour qu’il faille ajouter quelques handicaps liés à une configuration matérielle inadaptée : écrans trop petits, claviers inconfortables, etc.

Dans ce cas, mieux vaut encore acheter « un vrai ordinateur » d’occasion avec une dalle de 15 pouces.

Voir et essayer le matériel

Quel que soit votre choix, il importe de toujours au moins voir et d’essayer votre matériel informatique avant de l’acheter. Voilà pourquoi je déconseille fortement la commande directe d’un ordinateur par correspondance (achat en ligne, par exemple) si vous ne l’avez pas testé par vous-même auparavant.

Voilà une recommandation qui peut sembler déplacée, mais il s’avère que la vente d’ordinateurs emballés, présenté sur catalogue, comme s’il s’agissait d’un quelconque produit électroménager, est une pratique courante.

En particulier, je vous recommande de veiller à certains points matériels, dont l’impact ergonomique est essentiel, et sur lesquels il ne sera guère possible de revenir :

- Le confort du clavier et du pavé tactile : tapez réellement quelques phrases ; déplacez des icônes sur le bureau ; faites défiler l’ascenseur sur une page web.

- Le rendu des couleurs, l’angle de vision, le contraste et netteté de l’écran : affichez une page web (par exemple un site d’information ou une page de résultat de Google sur une recherche d’images) et déplacez-vous autour de l’écran (verticalement et latéralement). Par ailleurs, les écrans d’ordinateurs portables sont quasiment tous brillants ; ce qui influence largement la perception des couleurs en augmentant contraste et luminosité. Le rendu de la brillance est différent d’un ordinateur à l’autre. Il est préférable de choisir un ordinateur adapté aux conditions d’éclairage de la pièce où vous comptez utiliser votre ordinateur : par exemple, les reflets d’une fenêtre seront d’autant plus visibles sur un écran très brillant. Si vous souhaitez également utiliser votre ordi en lumière du jour, mieux vaut s’assurer qu’il intègre un réglage prévu à cet effet (touches de fonction).

Demandez à essayer plusieurs ordinateurs, et renouvelez les mêmes tests, afin d’avoir des éléments de comparaison. Vous vous rendrez compte, que d’un ordinateur à l’autre, vous obtiendrez souvent des différences spectaculaires.

Autre point, souvent sous-évalué : la qualité de l’écran. Hormis la taille et la brillance, il importe de savoir quel type de proportions vous est proposé :

- 16:9, par exemple : 17 pouces, pour une définition 1600 x 900 pixels. Cette proportion, identique au écrans de TV, est plus adaptée à un usage « multimédia », par exemple l’affichage de vidéo. C’est devenu le standard. On le retrouve quasiment sur tous les ordinateurs portables.

- 4:3, par exemple : 17 pouces, pour une définition 1200 x 1024 pixels. Ce format, d’un rapport de proportions moins aplati que le précédent, est particulièrement adapté à un usage bureautique et au traitement graphique. Sur internet, ce format offre une surface d’affichage verticale plus importante (sans avoir à faire défiler l’ascenseur). Ce type d’écran semble désormais réservé aux stations de travail (écran séparé de l’unité centrale).

Équipement minimal souhaité

Les indications fournies ci-dessous correspondent à des caractéristiques relativement standardisées :

- Taille d’écran minimum 15 pouces, ci-possible, 17 pouces. (poids de l’ordinateur compris entre 2,5 et 3 kg).

- Clavier avec pavé numérique (chiffres, à droite).

- 4 Go de mémoire vive (RAM) ; extension possible maximum 8 Go

- 320 Go de disque dur (capacité de stockage).

- Processeur récent de type Intel ou AMD de 2GHz, double cœur

- 4 Ports USB.

- Lecteur de carte SD 5 en 1

- Sortie audio / vidéo HDMI

- Sortie vidéo VGA

- Sortie micro et casque

- Adaptateur réseau (Ethernet) RJ45

- Graveur de DVD.

- Haut-parleurs intégrés, Webcam, antenne Wifi.

Demander en plus

Voici, enfin, les questions qu’il vous faudra poser au vendeur si nécessaire :

- Quelle est l’autonomie de la batterie ?

- Quel est le rôle des boutons et diodes placées sur le clavier ? Par exemple, sur certains portables, un bouton permet d’activer la connexion Wifi.

Réagir à ce texte