Accueil » News » L’insécurité des étudiants explose sur le campus

L’insécurité des étudiants explose sur le campus

  • par

Alors que la déconcentration est imminente, les cours à l’université sont toujours suspendus jusqu’au début de la nouvelle année scolaire et les étudiants sont toujours confrontés à une grande incertitude.
Pour les aider, l’UNEF, principal syndicat étudiant d’Aix-Marseille, avec le soutien du Crous, qui propose des bâtiments universitaires, a organisé une distribution de paniers repas, de colis alimentaires et de plats chauds. De nombreux partenaires associés ont rejoint cette opération. « L’incertitude était déjà là, mais elle a considérablement augmenté depuis la crise », a déclaré Lyes Belhadj de l’UNEF. 4 000 étudiants d’Aix-Marseille vivaient enfermés dans leur chambre d’étudiant. « La plupart ont perdu leur emploi et ne peuvent plus payer leur loyer », explique Lyes. L’UNEF a demandé au Crous d’exempter les étudiants du loyer jusqu’à la fin de l’année académique. En plus des difficultés de logement et de nourriture, il y avait aussi un manque d’équipement et de ressources informatiques. « Il n’y avait pas de plan financier pour aider les étudiants », a expliqué le jeune Aixois. Le manque de ressources financières a également des conséquences pour l’association étudiante qui a levé près de 3 000 euros sur ses propres ressources pour l’achat de nourriture. La demande augmente et ne s’arrête pas au déconfinement. Pour distribuer un millier de repas chaque semaine, l’UNEF affirme qu’elle ne reçoit aucune aide du gouvernement, sauf des associations et des particuliers. Lorsque l’insécurité des étudiants a été dramatiquement exacerbée par la crise de Covid-19, le syndicat essaie d’imposer un lourd fardeau au ministre de l’Enseignement supérieur. « Totalement absente des radars, elle n’a pas perdu un sou », se plaint Lyes Belhadj.

C.W.
Faites un don à: panier.repas @ unef-aix-marseille.fr