La consommation ralentit lentement dans les magasins

Rue Sainte-Catherine, à Bordeaux, la plus longue rue commerçante d'Europe, des panneaux ont été peints au sol pour réguler les flux de clientèle.
Rue Sainte-Catherine, à Bordeaux, la plus longue rue commerçante d’Europe, des panneaux ont été peints au sol pour réguler les flux de clientèle. RODOLPHE ESCHER POUR “LE MONDE”

Prêt, mais livré. Après près de deux mois de fermeture, les commerçants sont actifs depuis quelques jours pour ouvrir leur magasin le lundi 11 mai, premier jour de déconfinance. Et bienvenue à nouveau à leurs clients. Au moins ceux qui le peuvent, les centres commerciaux de plus de 40 000 m² d’Ile-de-France restent fermés. Il y a urgence: 85% s’inquiètent de la survie de leur activité, selon une enquête de la Confédération des marchands français, publiée le 4 mai.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les librairies rouvrent après plusieurs semaines de lutte

Les clients seront-ils là, voudront-ils consommer, les barrières se déplaceront-elles et les nombreuses mesures restrictives les dissuaderont-elles? 45% des Français envisagent de réduire leur budget vestimentaire, selon un sondage du 29 avril d’OpinionWay, éditeur de logiciels. Un tiers de peur d’aller au magasin.

9 euros de chiffre d’affaires le premier jour

À l’étranger, dans les pays où le commerce de biens “non essentiels” est hors de contrôle, le comportement des consommateurs est étroitement surveillé par les détaillants. Chez Pylones, la chaîne de distribution spécialisée dans les articles cadeaux, “La reprise en Allemagne et en Autriche fin avril a été catastrophique”, commente Jacques Guillemet, président et fondateur de la marque. En Allemagne, l’un des magasins d’une zone touristique a réalisé un chiffre d’affaires de 9 euros le premier jour, au lieu de 2000 euros le même jour l’année précédente. “Le meilleur magasin a réalisé 30% de ses ventes par rapport à l’an dernier”, désespoir, M. Guillemet.

La Fnac a vu moins de clients et des achats plus importants, notamment d’équipements informatiques et téléphoniques

Moins de clients également au comptoir de réduction Action, qui a fermé mi-mars 900 magasins dans 7 des 1 600 pays européens. Aux Pays-Bas, où ils sont restés ouverts, le nombre de clients a diminué, mais “Ils ont acheté plus”, explique Laura Carbone, responsable marketing. Reconnue en France, grâce à ses 56% de produits essentiels, elle a réouvert progressivement depuis le 10 avril 165 de ses 523 magasins avec des protocoles de santé et d’atténuation des flux clients. “Les clients ont réalisé que toute la gamme était en rupture de stock et nous avons vite manqué de gants. Il y avait aussi une ruée sur les articles de bricolage”M. indiquemoi Carbone.

Vous avez lu 55,94% de cet article. La suite est réservée aux abonnés.