Accueil » News » Les Allemands n’avaient jamais parlé de «Made in France» auparavant

Les Allemands n’avaient jamais parlé de «Made in France» auparavant

  • par

Qualité, fiabilité, excellence…. Si les Français ont une vision très positive des produits allemands, il semble qu’il en soit de même pour les produits français outre-Rhin. Selon les derniers chiffres de Destatis, l’Office fédéral de la statistique, les exportations françaises vers l’Allemagne ont atteint un sommet historique de 67,47 milliards d’euros en 2014.

Certes, ce niveau d’exportation est loin d’être un compromis entre les deux voisins. À titre de comparaison, l’Allemagne a vendu pour 101,9 milliards d’euros de biens et de marchandises sur le marché français l’année dernière. Elle marque néanmoins une progression significative de 5,4% par rapport à 2013 et permet à la France de réduire son déficit commercial à 34,4 milliards d’euros, le plus bas depuis 2010. Cette progression confirme également une tendance fondamentale: atteinte il y a dix ans. exportations vers l’Allemagne 55 milliards d’euros … « La consommation intérieure allemande est à son plus haut niveau depuis octobre 2001, tirée par des facteurs communs à l’ensemble de la zone euro, tels que les faibles taux d’intérêt, mais aussi spécifiques à un pays, comme le faible chômage. et les Français en bénéficient », résume Barbara Kunz, chercheuse au Comité d’étude des relations franco-allemandes (Cerfa).

Le succès des produits électroniques

Quels produits français les Allemands aiment-ils? Rien de très glamour, selon un rapport du service économique de l’ambassade de France en Allemagne: 95% des échanges entre les deux pays concernent des produits manufacturés. Une grande partie de ce commerce bilatéral est dominée par l’aviation (23% des exportations françaises vers l’Allemagne) et par la voiture (5%).

Les produits français les plus appréciés par nos voisins allemands sont également les matériels de transport et les équipements mécaniques, électriques, électroniques et informatiques (deux secteurs dont le déficit commercial a été réduit l’an dernier). Les Allemands apprécient également les produits chimiques français, ainsi que les parfums, les cosmétiques et les produits alimentaires. Il est à noter que l’année dernière – et tout comme depuis 2005 – la France a dominé le commerce des produits agricoles, forestiers, de la pêche et de l’aquaculture, ainsi que des textiles, des vêtements, du cuir et des chaussures.

Au total, les échanges entre les deux pays ont atteint 169,4 milliards d’euros l’an dernier. Selon Destatis, ils confirment la position de la France comme premier partenaire commercial de l’Allemagne, devant les Pays-Bas (161,3 milliards) et la Chine (154 milliards). Une situation qui n’a pas changé depuis 1961.