Accueil » News » PERSONNEL: soutien aux associations de Français reporté à l’étranger

PERSONNEL: soutien aux associations de Français reporté à l’étranger

  • par

Jean-Yves Le Drian, secrétaire d’État / Shutterstock -Alexandros Mikhailidis

Le Covid-19 a tué une autre victime. Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a annoncé mardi le report de la campagne 2020 de STAFE (Soutien aux associations françaises à l’étranger), un dispositif qui apporte un soutien financier aux associations assurant le rayonnement de la France dans le monde.

« Sur les 278 projets financés par STAFE 2019, 237 (85%) seront détenus dans des zones actuellement sous contrôle, précise le ministère. Il a été décidé de réaffecter l’utilisation des crédits STAFE pour 2020 aux besoins immédiats de crise sanitaire de nos compatriotes directement et / ou des organisations locales d’entraide et de solidarité (OLES) et des centres socio-médicaux (CMS))« . Les organisations OLES aident les personnes en difficulté.

Selon le Quai d’Orsay, 1,9 million d’euros ont été alloués à 279 associations à l’issue de la campagne 2019. Aux États-Unis, de l’argent a été dépensé, entre autres, pour des programmes d’éducation FLAM sur le réseau d’entraide Main dans la Main, sur la Breton Association of New York BZH, certaines alliances françaises et organisations d’accueil, ainsi que d’autres organisations culturelles, éducatives ou socio-économiques pour financer des projets spécifiques.

L’annonce du report de la campagne 2020 a été scandalisée par les conseillers consulaires et autres élus représentant les Français basés hors de France. Roger Pardo, président de l’association FIPA qui gère les programmes publics bilingues à Miami, prévoyait d’utiliser STAFE cette année pour financer les achats d’équipement et renouveler le matériel informatique dans deux des écoles qui proposent le programme.

En 2018, le FIPA a reçu 20000 euros de la part de STAFE et près de 15000 en 2019 pour financer l’arrivée des enseignants et acheter des manuels. « Je ne suis pas surpris car les Français sont toujours un peu victimes à l’étranger. Loin des yeux, loin du cœur! Mais la priorité est d’aider les médecinsRoger Pardo a répondu. C’est bon et malheureux à la fois, car les dépenses d’éducation ne sont jamais perdues« .