Accueil » News » en Algérie, les réductions ont été réduites pendant le ramadan – Jeune Afrique

en Algérie, les réductions ont été réduites pendant le ramadan – Jeune Afrique

  • par

Retrouvez dans ce quotidien direct les dernières informations concernant la pandémie de Covid-19 en Afrique.


À l’occasion du Ramadan, un couvre-feu réduit en Algérie, en Tunisie et en Egypte.
· Plus de 600 Cameroun dans le besoin seront rapatriés prochainement.
La CEDEAO veut un plan de réponse ouest-africain.

Les heures sont données en temps universel (GMT).

15:48 – En Algérie, les mesures de restriction pendant le Ramadan ont été réduites

Des changements au système de confinement ont été appliqués dans neuf wilayas (départements), qui ont été partiellement fermées à partir de 15 heures. Ces mesures restrictives entreront désormais en vigueur de 17 h 00 à 7 h 00, à compter du vendredi 24 avril, premier jour du ramadan.

La mesure de confinement total dans la wilaya de Blida, l’une des plus touchées par le coronavirus avec 102 décès, est levée pour être soumise au régime de confinement partiel de 14h à 7h. Ce soulagement a été décidé car le pays a enregistré 407 décès pour 3 007 personnes infectées et guéri 1 355 personnes.

14:47 – Facebook renforce son centre d’information en Afrique subsaharienne

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, en 2017.

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, en 2017. © AP / Sipa

Le réseau social Facebook a annoncé vendredi 24 avril qu’il étendrait son « Coronavirus Information Center » à 24 autres pays africains. Il est présent dans 19 pays africains depuis avril.

Ce centre d’information, qui apparaît en haut du fil d’actualité pour les utilisateurs, fournit des mises à jour en temps réel sur la pandémie Covid-19. Nouveaux pays concernés: Botswana, Burundi, République centrafricaine, Comores, Congo-Brazzaville, Djibouti, Guinée équatoriale, Érythrée, Eswatini, Gambie, Guinée-Bissau, Lesotho, Madagascar, Malawi, Mozambique, Namibie, Rwanda, Sao Tomé et Principe, Sierra Leone, Soudan du Sud, Tanzanie, Ouganda, Zambie, Zimbabwe.

La fonctionnalité était auparavant disponible dans ces autres États subsahariens: Afrique du Sud, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Gabon, Guinée, Kenya, Mali, Maurice, Nigéria, RDC, Sénégal, Seychelles, Tchad , Togo.

14:02 – Au Gabon, les représentants de l’opposition ne distribueront pas les « cadeaux » du Bongo

Alors que Noureddin Bongo Valentin, coordinateur général des affaires présidentielles, avait demandé aux députés de l’aider à distribuer aux Gabonais le « cadeau personnel » (notamment plusieurs tonnes de nourriture) du président Ali Bongo Ondimba, les députés démocrates ont annoncé « qu’ils ont refusé pour participer.

Les dix représentants du parti d’opposition Guy Nzouba-Ndama estiment vendredi 24 avril qu’ils n’étaient pas qualifiés pour cette tâche. Dans une communication lue par Séraphin Davain Akouré, président de leur groupe parlementaire, la banque alimentaire mise en place par les autorités est la meilleure structure pour recevoir et distribuer l’aide des personnes physiques et morales.

13:38 – En République centrafricaine, Bozizé accuse Touadéra d’avoir abusé du virus corona pour violer la constitution

François Bozizé, ancien chef d'État centrafricain de 2003 à 2013.

François Bozizé, ancien chef de l’Etat centrafricain de 2003 à 2013. © Vincent Fournier / JA

Dans un communiqué publié le vendredi 24 avril, l’ancien président François Bozizé a violemment attaqué son successeur, Faustin Archange Touadéra, qui a déclaré qu’il était coupable d’avoir utilisé la pandémie de Covid-19 à des fins politiques. Bozizé a dénoncé « une violente chasse aux sorcières » et un « meurtre planifié » organisé dans ce « contexte difficile ».

« Certains ont décidé de me liquider, politiquement et physiquement », a déclaré l’ancien chef de l’Etat, qui dirige toujours son parti, le Kwa Na Kwa (KNK), et ne voulait pas être exclu de la loi du 7 avril dernier. l’octroi d’un régime de retraite aux anciens présidents, pour autant qu’ils respectent la « neutralité politique ».

François Bozizé a également condamné la probable révision de la constitution. Ce changement – qui permettrait à la FAT de prolonger son mandat en cas de dérapage lors de l’élection présidentielle de décembre 2020 due à Covid-19 – serait une « initiative malheureuse » selon l’ancien président.

12h11 – Cameroun: 668 sujets dans le besoin seront rapatriés prochainement

Le Premier ministre camerounais a annoncé jeudi le prochain rapatriement de 668 citoyens bloqués à l’étranger à la suite de la fermeture des frontières. Selon Joseph Dion Ngute, 675 Camerounais ont été rapatriés à ce jour.

Le retour d’une deuxième vague de nationaux devrait suivre. « Des négociations sont en cours pour l’organisation de vols spéciaux en vue du rapatriement du deuxième quota dans les prochains jours », a-t-il déclaré à l’issue de la réunion hebdomadaire du comité interministériel, chargé d’évaluer et de suivre la mise en œuvre de la stratégie de réponse. par le gouvernement contre Covid-19.

10h28 – La CEDEAO veut un plan de réponse ouest-africain

Les chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu une vidéoconférence le jeudi 23 avril pour discuter de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la sous-région.

Les débats ont porté sur leur impact économique, ce qui pourrait diminuer le taux de croissance de la sous-région. Le Nigérian Mahamadou Issoufou, président en exercice de l’organisation, a appelé à un plan de réponse et de redressement coordonné. Pour assurer sa création, la CEDEAO a nommé le Nigérian Muhammadu Buhari « champion » de la sous-région contre Covid-19.

9h45 – Ramadan: un couvre-feu réduit en Tunisie et en Egypte

Une rue du Caire, le 14 avril 2020.

Une rue du Caire, le 14 avril 2020. © Nariman El-Mofty / AP / SIPA

Le 23 avril, à l’occasion de ses vœux pour le Ramadan, qui débute aujourd’hui en Tunisie, le président de la République, Cais Saïed, a annoncé que la durée du couvre-feu, fixée au 18 mars, a été réduite de 20h00 à 18h00. . Avec une interruption du jeûne à 19 heures, ce soulagement n’a pas de conséquences réelles immédiates car il oblige les familles, qui n’auront pas assez de temps pour se rencontrer, à respecter les mesures d’incarcération qui seront progressivement levées à partir du 4 mai lorsque la pandémie sera maîtrisée. reste.

En Égypte, le couvre-feu est raccourci de deux heures: il passe désormais de 21 heures à 6 heures du matin. Les magasins et centres commerciaux sont ouverts le vendredi et le samedi jusqu’à 17 h. Certains services gouvernementaux sont partiellement rouverts, notamment les services notariaux et l’immatriculation de nouveaux véhicules.

Le Premier ministre Moustafa Madbouli a également averti que le virus existait peut-être depuis longtemps, mais que l’économie et la production devaient continuer, car des millions de travailleurs ont perdu leur emploi à cause de la crise.

8h00 – Dégustation à distance en Tunisie

En Tunisie, les essais ont repris pour se conformer aux mesures de transport dues à la pandémie de Covid-19 sont repris. Le gouvernement a publié un décret législatif permettant de maintenir les processus à distance à partir du 2 mai.

L’expérience, qui commence à la prison de Mornaguia à Tunis, sera généralisée à d’autres établissements pénitentiaires. Deux chambres, spécialement équipées au tribunal de première instance de Tunis, seront reliées à une chambre dédiée à Mornaguia et au ministère de la Justice. Une première en Tunisie pour lutter contre les délits et réduire la surpopulation carcérale.


La principale actualité du jeudi 23 avril 2020

20h00 – Maroc: Ramadan sous couvre-feu

Le ministère de l’Intérieur a annoncé le 23 avril l’interdiction des voyages de nuit à partir du début du ramadan entre 19h00 et 5h00, dans le cadre du renforcement de l’état d’urgence pendant le mois de la Sainte. «Les citoyens sont strictement interdits de voyager à l’extérieur de leur domicile ou sur les voies publiques pendant cette période, à pied ou à bord de véhicules de transport, à l’exclusion de ceux qui travaillent ou pratiquent dans des secteurs et activités clés», précise le document.

Toutes les mesures de confinement prises antérieurement depuis l’établissement de l’urgence sanitaire, en particulier la restriction de tous les mouvements, resteront également valables.

16 h 00 – Perte de 6 milliards de dollars pour les compagnies aériennes continentales

Un Airbus A350 d'Ethiopian Airlines atterrit sur la piste récemment rénovée de l'aéroport d'Abuja le 18 avril 2017.

Un Airbus A350 d’Ethiopian Airlines atterrit sur la piste récemment rénovée de l’aéroport d’Abuja le 18 avril 2017. © Sunday Aghaeze / AP / SIPA

L’Association du transport aérien international (Iata) estime que les compagnies aériennes du continent perdent 6 milliards de dollars en raison des restrictions de vol causées par le Covid-19. Des pertes non compensées malgré l’appel à l’aide de l’association. Pretoria a déjà renoncé à voler avec l’aide de son porte-drapeau, South African Airways, tandis que Tewolde GebreMariam, le PDG d’Ethiopian Airlines, a dit à l’AFP de « lutter pour la survie » du drapeau national éthiopien.

« Plus nous attendons, plus nous courons de risques », a déclaré Muhammad Al Bakri, vice-président régional d’Iata pour l’Afrique et le Moyen-Orient, lors d’une conférence de presse.

15h00 – Certains pays s’inquiètent pour l’OMS

Comme chaque semaine, l’Organisation mondiale de la santé a organisé une conférence sur l’état de la pandémie en Afrique. Dr. Matshidiso Moeti, qui dirige l’organisation sur le continent, a déclaré que même si l’Afrique du Sud reste le pays le plus touché, la courbe de progression de l’affaire a connu une baisse marquée.

Dr. Moeti, pour sa part, s’est dit plus préoccupé par l’évolution de la situation dans « plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest » et en Tanzanie. Quant à ce dernier pays, l’OMS note que les autorités ont « pris le temps » d’imposer certaines mesures recommandées par l’organisation, telles que la distance sociale, « qui auraient dû contribuer à l’augmentation du nombre de cas »

14h20 – Ecobank annonce 12 millions de francs CFA pour soutenir le Tchad

Le groupe Ecobank a annoncé jeudi qu’il reverserait un montant de 12 millions de francs CFA au ministère tchadien de la Santé sous forme de matériel médical.

Selon le directeur du Tchad Allassane Sorgo, Ecobank prévoit d’aider dans un proche avenir en sensibilisant à la survenue de la maladie.

Mercredi 22 avril, le maire de N’Djamena, Saleh Abdel-Aziz Damane, a regretté l’échec des habitants de la capitale du couvre-feu (qui se déroule dans la ville aujourd’hui de 20 heures à 5 heures du matin). Le maire a ensuite exhorté la police [le] appliquer ».

13h00 – Des élus au Gabon pour accélérer la distribution de nourriture

Noureddin Valentin Bongo, coordinateur des affaires présidentielles, a demandé par mail à Faustin Boukoubi, président de l’Assemblée nationale, par courrier le 21 avril, d’encourager la diffusion des dons alimentaires en lien avec la pandémie de coronavirus « dans les meilleurs délais ». Le 17 avril, le président Ali Bongo Ondimba a annoncé qu’il ferait un don personnel de 2,1 milliards de francs CFA pour aider « les compatriotes économiquement faibles ».

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie, la fondation de la première dame, Sylvia Bongo Ondimba, a également aidé les « femmes trafiquantes ». Le gouvernement a également créé une banque alimentaire, qui distribuera 60 000 bons d’une valeur nominale de 25 000 francs CFA. Cependant, la distribution a pris du retard et provoqué des émeutes dans plusieurs quartiers de la banlieue de Libreville ces derniers jours.

12h15 – Lors du sommet (virtuel) de la CEDEAO, Mahamadou Issoufou plaide pour un « plan de réponse régional »

Les chefs d'État de la CEDEAO au sommet

Les chefs d’État de la CEDEAO lors du sommet « virtuel » du jeudi 23 avril 2020 sur le virus corona. © Présidence DR / Burkina Faso.

« Le 22 avril, il y avait 5 574 personnes infectées dans tous les États membres et 147 tués », a déclaré Mahamadou Issoufou dans son discours à ses collègues lors du sommet de la CEDEAO consacré au virus corona organisé pour l’occasion de la vidéoconférence, avant d’observer une minute de silence à prendre « en mémoire des disparus ».

Le président en exercice de la CEDEAO a ensuite préconisé que les réponses nationales mises en œuvre dans les différents pays soient « fusionnées en un plan de réponse régional, conformément aux principes de base de notre organisation ». Quant au volet santé, Issoufou a notamment évoqué la nécessité de lancer « la production de masse et de proposer des masques à porter », « le renforcement de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) » ou encore « l’intensification de la lutte contre contrefaçon de médicaments dans notre espace « et » coopération sanitaire aux frontières des États membres « .

Il a préconisé socio-économiquement « La préparation d’un plan de soutien aux personnes et ménages vulnérables donnant accès aux nécessités de la vie » et « l’adoption de mesures de soutien fiscal pour les entreprises des secteurs formel et informel, en particulier les PME ». Il est également revenu sur « les mesures nécessaires à prendre pour annuler la dette des États membres et au-delà des pays de l’ensemble de notre continent ».

Préconiser, à l’heure actuelle, de penser à un « plan d’investissement prioritaire en cas de pandémie ».

12h00 – L’ancien Premier ministre malien Moussa Mara est favorable à Covid-19

La nouvelle a été rendue publique par Moussa Mara elle-même. Il dit qu’il est « en bonne forme » et prend quelques jours pour se reposer. L’annonce de sa contamination intervient peu de temps après le deuxième tour des élections législatives, où la liste qu’il dirigeait dans la commune IV était la favorite.

11h50 – Le Cameroun annule les jours fériés

La présidence camerounaise a annoncé l’annulation des célébrations des éditions 2020 de la fête du Travail et de la fête nationale du 20 mai.

Dans un communiqué lu à la radio nationale mercredi soir, le secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh, a déclaré que cette décision avait été prise en raison de la nécessité de respecter les mesures de distance sociale, l’une des 20 mesures mandatées par le gouvernement pour ralentir la progression de la pandémie dans le pays.

Les célébrations nationales comprennent traditionnellement un défilé civil et militaire, ainsi qu’un banquet public organisé par le président de la République et son épouse.

10h50 – RDC: le FMI annonce une aide de 363 millions de dollars pour la facilité de crédit rapide

Un citoyen présente son laissez-passer lors de l'incarcération de la commune de Gombe, à Kinshasa, le 6 avril 2020.

Un citoyen présente son laissez-passer lors de l’incarcération de la municipalité de Gombe, à Kinshasa, le 6 avril 2020. © REUTERS / Kenny Katombe

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mercredi une aide d’urgence de 363 millions de dollars à la RDC dans le cadre de la facilité de crédit rapide. Selon le FMI, un soutien supplémentaire d’autres partenaires devrait « combler le déficit de financement extérieur restant et atténuer les besoins de financement budgétaire ».

« La RDC connaît un grave choc. À mesure que l’impact économique de Covid-19 augmente, les perspectives à court terme se dégradent rapidement « , a déclaré l’institution dans un communiqué de presse, notant en particulier la baisse des prix des minéraux, notamment des exportations vers la Chine en particulier. sont la principale source de revenus du pays.

« Les autorités ont réagi rapidement, augmenté les dépenses de santé et introduit une série de restrictions », a-t-elle noté en particulier. Mais ces mêmes mesures ont sérieusement entravé l’activité économique du pays. « Le déficit budgétaire devrait se creuser cette année compte tenu de la baisse prévue des recettes publiques et de l’augmentation des besoins de dépenses liés à la pandémie », a déclaré Mitsuhiro Furusawa, directeur adjoint du FMI.

10h30 – Rémy Rioux (AFD): « Face à Covid-19, la réactivité des dirigeants africains est impressionnante »

Rémy Rioux, directeur général de l'AFD, dans son bureau de Paris le 15 janvier.

Rémy Rioux, directeur général de l’AFD, dans son bureau de Paris le 15 janvier. © Vincent Fournier / JA

En Afrique « il y a eu une prise de conscience très précoce, avant même que la crise ne frappe le continent. Et des décisions fortes, notamment en Afrique du Sud, au Sénégal, au Rwanda, en Côte d’Ivoire et même au Maroc ».

Dans une interview avec Jeune Afriquele directeur général de l’Agence française de développement analyse les causes de la crise à travers le continent et identifie les modalités de fonctionnement de l’institution financière publique dans les années à venir.

10h00 – En Guinée, le ministre de la Jeunesse a été testé positif au virus corona

Le ministre guinéen de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mouctar Diallo, a annoncé sur Twitter qu’il avait été testé positif au coronavirus.

Il n’est pas le premier homme politique guinéen de haut rang touché par le virus. Moustapha Naité, ministre des Travaux publics, a également été jugé positif, tout comme le ministre de la Sécurité Albert Damantang Camara, qui prétend avoir été guéri du virus qu’il a contracté mi-mars. Le directeur de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) a également été déclaré « positif » mercredi. Dr. Sakoba Keita a notamment été à l’avant-garde de la lutte contre Ebola avant de devenir l’un des principaux acteurs de la lutte contre la pandémie de coronavirus.

La maladie a tué le président de la Commission nationale indépendante (Ceni), Amadou Salif Kebé, ainsi que le ministre d’État Sékou Kourouma, un des premiers croyants du président Alpha Condé. Victor Traoré, ancien directeur d’Interpol Guinée, et Mory Diané, frère du ministre de la Défense, figurent également parmi les six décès enregistrés dans le pays. La Guinée a récupéré 761 cas et récupéré 164 personnes et en a tué six, selon les chiffres du jeudi 23 avril.

8 h 50 – Le Niger assouplit les mesures de couvre-feu

Le gouvernement nigérien a annoncé mercredi soir un « assouplissement » du couvre-feu à Niamey, ébranlé pendant une semaine par des émeutes contre cette mesure et l’interdiction des prières collectives, et a décidé de lutter contre la propagation du virus corona.

<< Outre les mesures (préventives) existantes, le Conseil des ministres a pris les mesures supplémentaires suivantes: renforcement des mesures de contrôle concernant l'isolement de la ville de Niamey, les heures d'ouverture plus flexibles à Niamey, qui sont désormais fixées à partir de 21 heures. jusqu'à 5 heures du matin (20 heures et 4 heures du matin GMT) ", a annoncé le gouvernement dans un communiqué lu à la radio d'Etat. Le couvre-feu était en vigueur depuis deux semaines de 19 heures à 6 heures.

8h30 – Kinshasa organise le rapatriement de ses ressortissants bloqués à l’étranger

Cardinal Fridolin Ambongo Besungu, 5 octobre 2019 à Kinshasa.

Cardinal Fridolin Ambongo Besungu, 5 octobre 2019 à Kinshasa. © Andrew Medichini / AP / SIPA

Félix Tshisekedi a nommé mercredi plusieurs autorités religieuses pour siéger au comité directeur du Fonds de solidarité pour lutter contre le virus corona. La coordination de cette structure, destinée à mobiliser des ressources financières pour la lutte contre Covid-19, a été confiée à l’archevêque de Kinshasa, Fridolin Ambongo.

Dans le même temps, la RDC organise le rapatriement de ses ressortissants bloqués à l’étranger. Mercredi, près de 170 Congolais de Dubaï sont arrivés à l’aéroport de Kinshasa à N’Djili et ont été mis en quarantaine.

Le nombre de cas confirmés au niveau national est de 377, dont 25 décès et 47 personnes récupérées. La RDC compte actuellement 305 cas actifs dans cinq provinces: Kinshasa, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri et kwilu.

7h30 – Des chercheurs sénégalais travaillent sur un indice de gravité Covid-19

Moubarack Lo, directeur général du Bureau de Prospective Economique, pose à son domicile de Dakar le 15 avril 2020.

Moubarack Lo, directeur général du Bureau de Prospective Economique pose à son domicile de Dakar, le 15 avril 2020. © Sylvain Cherkaoui pour YES

Au Sénégal, le Bureau des perspectives économiques (BPE) élabore un indice de gravité pour Covid-19. Le but? «Apprendre des leçons» de la gestion de la pandémie, pays par pays, à l’aide de statistiques.

« Il s’agit d’un indice à deux niveaux: tout d’abord, nous mesurons la gravité de l’épidémie dans le pays en fonction des infections, du rétablissement et des décès. Nous étudions ensuite les facteurs de résilience », explique Moubarack Lô, ingénieur-statisticien et économiste, directeur général du BPE et co-concepteur de l’indice, avec Amaye Sy de retour pour Jeune Afrique sur la méthodologie, l’évolution et la fiabilité des résultats, l’indépendance du travail ou encore les limites d’une analyse purement mathématique d’une crise sanitaire.



La principale actualité du mercredi 22 avril 2020

16 h 10 – Algérie: les auteurs de fausses nouvelles seront bientôt emprisonnés

Des amendements au Code pénal, notamment en ce qui concerne l’incrimination de la propagation et de la diffusion de fausses informations, sont actuellement en discussion au sein de la Commission des questions juridiques, administratives et des libertés de l’Assemblée nationale. L’avant-projet prévoit une peine d’emprisonnement d’un à trois ans et une amende de 100 000 à 300 000 dinars (720 à 2016 euros) contre quiconque diffuse ou promeut des informations susceptibles de troubler l’ordre public de quelque manière que ce soit.

Depuis le début de l’inclusion le 24 mars, plusieurs personnes ont été arrêtées pour avoir diffusé de fausses nouvelles sur les coronavirus. À Oran, une femme a été arrêtée pour avoir diffusé une vidéo affirmant que les personnes mises en quarantaine avaient pu quitter la propriété bien avant la fin de la période d’isolement grâce aux relations.

15 h 25 – Bientôt 600 lits d’hôpital au Centre hospitalier Donka de Conakry

Selon l’organisation non gouvernementale africaine ALIMA, qui travaille avec les autorités guinéennes dans leur lutte contre le coronavirus, le centre hospitalier de Donka, désigné comme lieu de soins pour les patients infectés par Covid-19 dans la capitale, disposera bientôt de 600 lits d’hôpital réaliser. Un chiffre à comparer aux 688 cas actuellement répertoriés dans le pays (tous niveaux de gravité répertoriés, nombre de ces cas ne nécessitent pas de soins hospitaliers).

Au Sénégal, où elle est également associée aux efforts des autorités sanitaires et coopère avec le personnel du CHU Fann à Dakar, l’ONG indique qu’elle a reçu les premiers spécimens de respirateurs et de concentrateurs d’oxygène à prendre le contrôle patients atteints de formes sévères de la maladie.

14h30 – La Tunisie passe les examens en juillet

« Il n’y aura pas d’année blanche », a déclaré Mohamed Hamdi, le ministre tunisien de l’Education, avant le début de la déconférence le 4 mai. Le porte-parole du ministère, Asma Shiri, vient d’indiquer que toutes les enquêtes nationales auront lieu en juillet, compte tenu des mesures de prévention et de distance imposées par la pandémie. Pendant ce temps, les écoliers et les lycéens poursuivent leurs études sur Internet ou suivent des cours sur une chaîne de télévision publique dédiée.

12h – Vers un déconfinancement progressif en Algérie

Dans une interview à la radio publique, Fawzi Derrar, directeur général de l’Institut Pasteur, a déclaré que l’Algérie avait atteint le stade de stabilité de la propagation du virus. Le gouvernement entend donc lever progressivement l’inclusion, principalement en ce qui concerne les Wilayas (départements) qui ont peu de cas de contamination.

Selon le rapport officiel du mardi 21 avril, l’Algérie enregistre 392 décès, 2 811 cas de contamination, 1 152 traitements et 4 527 hospitalisations. Les plus de 60 ans sont les plus vulnérables (288 décès), suivis des 50-59 ans (70 décès) et 25-49 ans (32 décès). Un seul décès a été signalé chez les 15-24 ans.

11 h 20 – Le FMI approuve une aide de près de 900 millions de dollars à la Côte d’Ivoire

Le Fonds monétaire international a annoncé qu’il avait approuvé une aide d’urgence de 886,2 millions de dollars à la Côte d’Ivoire pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

« L’impact économique attendu de Covid-19 sera important et les perspectives à court terme se détériorent rapidement », a indiqué le FMI dans un communiqué. Cependant, le FMI souligne que les autorités ivoiriennes « ont réagi rapidement à la pandémie sur la base d’un plan médical d’urgence et d’un ambitieux plan de politique économique visant à soutenir de manière ciblée les populations vulnérables et les entreprises touchées par la pandémie ».

09:15 – Il y a beaucoup de nourriture en Côte d’Ivoire

Des chercheurs français du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) enquêtent actuellement sur les risques posés par la pandémie à l’approvisionnement alimentaire des pays africains. Le premier domaine sur lequel ils se sont penchés est la Côte d’Ivoire, dont la situation est jugée « rassurante générale ». Le pays dispose de 3 à 6 mois de stock de tubercules et de bananes, trois mois de stock de viande d’animaux d’élevage et un mois de stock de produits de la pêche, de mil, de maïs et de riz local.

En termes de production de légumes, les stocks actuels répondront aux besoins jusqu’à la fin du deuxième trimestre, mais les prochains mois seront plus problématiques car les semis qui auraient dû arriver en mars sont à la traîne.

7 h: L’Égypte envoie une aide médicale aux États-Unis

L’Égypte a acheminé mardi des fournitures médicales aux États-Unis pour aider à lutter contre la nouvelle pandémie de coronavirus, renversement des rôles du pays, qui reçoit un soutien américain important. L’Égypte est depuis longtemps un allié stratégique de Washington. L’aide militaire américaine au Caire est d’environ 1,3 milliard de dollars par an.

Des images de boîtes avec les inscriptions « Du peuple égyptien au peuple américain », en anglais et en arabe, chargées dans un avion-cargo militaire, ont été diffusées dans une vidéo du bureau du président.

Abonné au magazine papier?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder au contenu réservé aux abonnés.