Accueil » News » Amortissement – Leur calcul et leur comptabilisation

Amortissement – Leur calcul et leur comptabilisation

  • par

CALEB Gestion - Logiciel de comptabilité d'engagement et de gestion d'association

Le rôle de la dépréciation est d’enregistrer la dépréciation irréversible d’un actif, sa «consommation». L’amortissement est donc imputé sur un compte de charges:

6 – COMPTES DE COÛTS

68 – DÉPRÉCIATION, ABOLITION, DISPOSITIONS ET OBLIGATIONS

681 – Amortissements et provisions – Charges d’exploitation
6811 Amortissement des immobilisations incorporelles et corporelles

La section 68 enregistre les dépenses calculé.

L’amortissement est le fait:
– usure physique;
– développements techniques;
– et, dans le cas des actifs incorporels, des règles juridiques (durée de la protection juridique ou juridique).

Les actifs amortis comprennent les immobilisations corporelles: ce sont les biens durables que l’association utilise pour ses activités.

Tous les actifs ne sont pas amortissables : Par exemple, le terrain n’est (généralement) pas amorti en termes d’utilisation et de durée.

Plus généralement, un actif ne peut être amorti que si son utilisation est limitée dans le temps. C’est le cas par exemple des constructions, des installations techniques, des équipements et outils industriels, du mobilier, des équipements de bureau, du matériel informatique et des logiciels.

Par dérogation, les logiciels, matériels, outils et mobilier de bureau d’une valeur unitaire jusqu’à 500 € HT peuvent être comptabilisés en charges (et non en immobilisations).

En revanche, si un actif a une durée de vie indéfinie, il ne peut pas être amorti.

Calcul de l’amortissement

La première étape consiste à déterminer la base de calcul de l’amortissement. Cette base est le «montant amortissable» de l’actif.

Base d’amortissement

Les immobilisations doivent être comptabilisées à leur date d’entrée en vigueur:

À leur prix d’achat pour les biens acquis à titre onéreux. Ces coûts comprennent (entre autres):

– le prix d’achat (y compris les droits de douane et les taxes non remboursables) net de remises, remises et remises en espèces;
– tous les frais directement imputables (frais de livraison et de traitement initiaux, frais de transport, d’installation et de montage nécessaires à l’utilisation des biens, honoraires professionnels tels que les architectes, etc.)
– éventuellement la première estimation du démantèlement, de l’enlèvement et de la restauration du site (la prise en compte de ce type de coût n’est pas couverte dans ce cours).

[Les droits de mutations, honoraires, commissions et frais d’actes peuvent être rattachés au coût d’acquisition des immobilisations ou être comptabilisés en charges.]

À leur valeur marchande pour les marchandises reçues gratuitement. (La valeur marchande d’un bien est le prix qui aurait été payé dans des conditions normales de marché, c’est-à-dire le prix présumé qu’un acheteur potentiel accepterait).

A leurs coûts de production pour les biens produits par l’association.

Le montant amortissable d’un actif est sa valeur brute (définie ci-dessus), moins sa valeur résiduelle.
La valeur résiduelle est le montant (après déduction des frais de sortie) que l’association obtiendrait de la revente de l’actif à la fin de son utilisation.
La valeur résiduelle n’est prise en compte que si elle est significative et fiable au départ.

Le plan de remboursement

Le plan de remboursement d’un actif définit la répartition systématique de sa base amortissable en fonction de son utilisation par l’association. Cet usage peut être déterminé en termes d’unités de temps ou en termes d’unités de travail.

Pour mieux comprendre, nous allons étudier deux exemples.

Exemple 1: utilisation déterminée en termes d’unités de temps

Le 25 mai N, un ordinateur est acheté par une association (non soumise à la TVA) au prix de 1 200 € TTC, et mis en service le lendemain de l’achat.

L’association prévoit d’utiliser cet ordinateur pendant 3 ans. La durée d’amortissement serait de 3 ans.

L’association ne pouvant estimer de manière fiable la valeur résiduelle de ces équipements, elle est d’avis que la valeur nette comptable de l’ordinateur après trois ans sera de 0,00 €.

La décision d’appliquer l’amortissement linéaire, c’est-à-dire de répartir la valeur dépréciée de manière uniforme sur sa durée de vie utile.

Vocabulaire:

Taux d’amortissement est: 100% divisé par 3 = 33% 1/3 (trente trois pour cent un tiers).
(Le taux d’amortissement est obtenu en divisant 100% par le nombre d’années de vie utile normale.)

La rente d’amortissement est le montant de l’amortissement annuel. Dans cet exemple, cette rente pour une année entière est de 1200 x 33% 1/3 = 400 €

Une autre façon de calculer: 1 200 € divisé par 3 ans = 400 €

La première annuité d’amortissement (celle de l’année N) est calculée au prorata du nombre de jours accumulés depuis la date de mise en service (= date à partir de laquelle nous commençons à « consommer » l’actif) jusqu’à la fin de l’année.

Pour faciliter les choses, nous pensons que l’année se compose de 12 mois de 30 jours ou 360 jours au total.

Donc: du 26 mai au 31 décembre N il y a: 5 jours (mai) + 7 x 30 jours (juin à décembre) = 215 jours.
La rente de l’année N est donc égale à: 1200 € x (33% 1/3) x (215/360) = environ 239 €.

Le tableau d’amortissement est le suivant:

Années comptables

Valeur nette comptable au début de l’exercice

Rentes d’amortissement

Valeur comptable à la fin de l’exercice

N

1 200 €

€ 239

€ 961

N + 1

€ 961

400 €

561 €

N + 2

561 €

400 €

161 €

N + 3

161 €

161 €

0 €

Deux comptes sont utilisés. L’un est un compte de dépenses – compte 6811 (voir ci-dessus) – l’autre est un compte d’actifs de 28 classes:

2 – IMMOBILISATIONS FIXES

28 – DÉPRÉCIATION DES IMMOBILISATIONS


28183 Amortissement du matériel de bureau et informatique
28184 Amortissement du mobilier

Le compte 28 est divisé comme les autres comptes de capital.

Des exemples :
2183 – Matériel de bureau et informatique
28183 – Amortissement du matériel de bureau et informatique

2184 – Meubles
28184 – Amortissement du mobilier

Nous introduisons un 8 en deuxième position pour indiquer qu’il s’agit d’un compte de débit.

Retour à l’exemple: le 31 décembre N la réservation suivante est effectuée:

Présenté différemment:

Compte

Étiquette

Débit

crédit

6811 Coûts d’amortissement

239,00

28183 Amortissement …

239,00

Le courant correspond à la consommation de l’ordinateur.
D’année en année, l’actif du bilan se présente comme suit:

ACTIF le 31/12 / N

Brut

Amortissement – Dépréciation

Juste

Matériel informatique

1 200 €

€ 239

€ 961

ACTIF le 31-12 / N + 1

Matériel informatique

1 200 €

639 €

561 €

ACTIF le 31/12 / N + 3

Matériel informatique

1 200 €

1 200 €

0 €

Les 1 200 euros sont au bilan tant que l’ordinateur n’est pas vendu ou mis au rebut.

Pour arrondir l’exemple 1 et pour information, nous fournissons la durée habituelle ** et les pourcentages d’amortissement dans le tableau ci-dessous:

Immobilisations

Cher

Tarif

Coûts de conception ou d’acquisition de logiciels

Les tarifs sont déterminés en fonction de leur âge
OU

Amortissement exceptionnel sur 12 mois

Bâtiments à usage résidentiel ou de bureau *

50 à 100 ans

1 à 2%

Bâtiments commerciaux *

20 à 50 ans

2 à 5%

Bâtiments industriels *

20 ans

5%

Agencements, installations *

10 à 20 ans

5 à 10%

Meubles

10 ans

10%

Matériaux et outils

5-10 ans

10 à 20%

Fournitures de bureau

5-10 ans

10 à 20%

Voitures privées

5 ans

20%

Camions

4 ans

25%

Matériel informatique

3-5 ans

20 à 33 1/3%

* Voir la section sur l’amortissement par article
** La durée d’amortissement ne doit pas être inférieure à 36 mois, sauf dans le cas d’une éventuelle dépréciation exceptionnelle de 12 mois pour les logiciels

Exemple 2: utilisation déterminée en fonction des unités de travail

L’année N, une association achète une machine pour la production de 10 000 pièces. Les coûts d’achat de cette machine s’élèvent à 3 000 euros et ont produit 2 600 unités au cours de l’exercice.
L’amortissement annuel de cet exercice est de: 3.000 euros x 2.600 / 10.000 = 780 euros

Répartition d’une immobilisation par composante

Doit être retiré, immobilisations dont la valeur est significative et qui contiennent des éléments ont leur propre vie utilec’est-à-dire des éléments qui seront utilisés sur un ou plusieurs remplacements d’un montant important.

Pour les bâtiments, la répartition minimale se compose de quatre éléments:
Structure et travaux similaires (amortissement sur 70 ans),
Menuiserie extérieure: portes et fenêtres (amortissement sur 25 ans),
Embellissement et amélioration: peinture, papier peint, plâtre (amortissement sur 15 ans),
Toitures (amortissement sur 30 ans).

Deux composants supplémentaires peuvent être conservés (ils sont ensuite soustraits du composant « Structure et ouvrages similaires »):
Électricité et chauffage électrique (amortissement sur 25 ans).

Ce composant est généralement intégré au composant principal « Structure et ouvrages similaires », mais peut être isolé du fait de la standardisation.

Sanitaire / sanitaire (amortissement sur 25 ans).

Remarque : nous appelons  » la structure »La portion ininterrompue de l’actif. Dans le cas d’un bâtiment, c’est l’échelle.

Ne doit pas être décomposé biens d’équipement de faible valeur; matériel informatique par exemple.

À propos des composants …

Doit avoir des composants valeur significative.

Alors taxe, c’est possible
ne pas identifier les composants d’une valeur unitaire inférieure à 500 € HT (sauf si l’association en a un grand nombre) et les composants dont la valeur est inférieure à 15% du coût du bien pour les biens mobiliers et 1% pour les biens immobiliers .

Toujours dans le domaine fiscalne doit pas être identifié comme tel, un composant dont la durée de vie utile se rapproche de la durée de l’immobilisation dans son ensemble.

Il en va de même pour les composants utilisés
moins de 12 mois.

Contrôle

Les personnes chargées du contrôle des comptes assurent l’existence physique des immobilisations. Ils vérifient les plans d’amortissement et la réservation correcte des frais d’amortissement.

Coûts d’amortissement et Caleb Gestion

CALEB Gestion simplifie grandement votre travail grâce au menu « Immobilisations et dons / Créer, modifier, dupliquer ».

En plus du code et de la désignation de l’immobilisation, vous pouvez saisir dans le premier onglet trois informations essentielles pour le calcul des amortissements: la date de mise en service, la valeur amortissable et la durée en mois d’amortissement.

Dans le deuxième onglet, vous pouvez saisir le compte de capital (68 …) et le compte d’amortissement (28 …).

CALEB Gestion calcule «standard» la dotation de l’exercice en cours (amortissement «linéaire» et pour 1 an = 360 jours) et, lorsqu’elle est validée, retransmet l’écriture des dotations aux comptes. Par exemple:

Et après ça?

D’année en année, les écritures de cadeaux sont générées et le tableau d’amortissement de chaque actif est complété. Par exemple:

Même si CALEB Gestion vous sauve des calculs et du passage de certaines réservations, il est impératif d’opérer le contrôle que nous allons maintenant décrire.

Voici une liste des immobilisations obtenues à partir du menu « Immobilisations et dons / Liste »:

Les chiffres rouges doivent être dans les soldes des comptes :

Si le solde et la liste des immobilisations sont incohérents, certains contrôles doivent être effectués:
– Les écritures d’acquisition d’actifs ont-elles été saisies correctement?
– lors de la saisie des immobilisations, la base amortissable et le compte d’amortissement ont-ils été correctement saisis?

Retour à l’index des cours de comptabilité

| | | | | |

© 2019 Alain LEDAIN Auto-entreprise – Tous droits réservés –