Accueil » News » Plus de 118 millions de FCFA laissés en deux ans

Plus de 118 millions de FCFA laissés en deux ans

  • par

Au Kayes Circle Council, on mange sans compter: un trou de plus de 118 millions de FCFA (118 421 165F) dans la boîte. Tout cela à la fois, le montant dégusté avec une petite cuillère au niveau du Conseil du Cercle de Kayes, en seulement deux ans de gestion. Soit 1hein Janvier 2016 au 31 décembre 2018.

Et les auteurs de cette mauvaise gestion financière ne sont autres que le président du Kayes Circle Council, Dr. Modibo Timbo (choisi depuis 2009); le comptable du sujet et le secrétaire général. Ils ont vidé les boîtes avant de vendre au diable, les 28 congrégations de la communauté du cercle de Kayes.

En fait, les fonds du Kayes Circle Council ont été utilisés à mauvais escient par ces trois gestionnaires, dont la méthode de gestion au cours de la période visée a entraîné une indiscipline budgétaire: surchargée de pique, de détournements et de dépenses injustifiées. Comme beaucoup de pratiques qui ont pulvérisé les fonds du Conseil du Cercle de Kayes.

Selon les sondages, le comptable matériel a fait des acceptations fictives. Pour comprendre cela, la mission d’audit a analysé les factures et les bons de livraison; ainsi que l’inspection physique des marchandises achetées. En conséquence, il apparaît que le comptable en équipement du conseil du cercle de Kayes a effectué des reçus fictifs d’un montant de 3,3 millions de FCFA (3 347 247 F). Pire encore, il n’a pu fournir aucune preuve de l’existence physique du matériel informatique acheté dans le cadre du mandat n ° 457.

Pendant ce temps, le président du Kayes Circle Council, Dr. Timbo Modibo, également des achats fictifs. A commencer par 200 banques sous contrat n ° 003 / EAD-CCK-2017 au nom du lycée Dougoukolo Konaré pour un montant de 14,5 millions de franc (14 584 800 FCFA). En outre, des tickets de carburant s’élevant à 28 923 619 FCFA et l’autorisation irrégulière de payer le coût d’installation d’un système de vidéosurveillance pour 12,78 millions de francs (12 780 580 FCFA)), des millions de francs. Une situation que le vérificateur des équipements ne pouvait justifier que s’il en était prouvé autrement.

En ce qui concerne le carburant pour le CCK, l’équipe d’audit a reconstitué les allocations de tickets de carburant en faisant correspondre les quantités figurant dans les documents de relocalisation des stocks avec celles d’acquisition, d’utilisation et de distribution. Elle a noté que l’auditeur matériel n’était pas en mesure de justifier l’utilisation de tickets de carburant achetés pour plus de 58 millions de FCFA (58 784 919 F) malgré les demandes de l’équipe. Dans le même temps, la distribution de carburant au personnel et aux partenaires du Kayes Circle Council n’est appuyée par aucune mesure administrative. Autres bévues relevées dans la gestion du Cercle de Kayes de Collectivité, celui-ci n’a pas de cadre organique ni de charte. De plus, le bureau du conseil du cercle de Kayes ne tient pas de factures de matériel régulières. Sans oublier que le Kayes Circle Council n’a pas de cadre organique ni de graphique.

À la suite de tant de pratiques, qui ont abouti au Conseil du cercle de Kayes, une perte de 118,42 millions de FCFA.

Pour cette raison, le vérificateur général de la justice de Kayes a déposé une plainte de facto concernant: des dépenses fictives en matériel informatique de 3,34 millions de FCFA; achats fictifs de tables de banc pour le Lycée Dougoukolo Konaré pour un montant de 14,58 millions; mauvaise installation de la vidéosurveillance pour le compte du trésor régional de Kayes pour un montant de 12,78 millions; les achats fictifs de carburant pour 28,92 millions FCFA et la non-justification de l’utilisation de carburant pour 58,78 millions.

C’est dans cette situation que le procureur du pool économique et financier de Kayes, M. Sina Moussa Samaké, est mis en dépôt, le président de la CCNR, le Dr Modibo Timbo, le comptable et le secrétaire général pnotre détournement de biens publics et falsification et contrefaçon. C’était le 4 avril.

Dans l’attente d’une confirmation ou confirmation que les accusations sont en instance, le président du Conseil du cercle de Kayes et ses détenus sont en détention provisoire, sans préjudice de la jouissance de la présomption d’innocence.

Adama Coulibaly

Source: nouveau réveil