Accueil » News » Cessions d’immobilisations: questions comptables et pratiques

Cessions d’immobilisations: questions comptables et pratiques

  • par

Les cessions d’immobilisations correspondent à l’abandon des actifs de la société d’un actif ou d’immobilisations. Pour les immobilisations à amortir, les activités de désinvestissement donnent lieu à trois éléments comptables:

Désinvestissements

Parfois, l’entreprise souhaite abandonner une immobilisation, la vendre ou la vendre avant la fin de sa vie utile. Dans le cas de la vente d’une immobilisation, la vente de ces immobilisations se fera en trois étapes, consistant en:

1. Complétez le don;
2. Enregistrez le devoir;
3. Prenez-le pour la comptabilité.

Pour l’exemple suivant, imaginons que l’actif vendu se rapporte à du matériel informatique, acheté pour 3.000 € HTVA et amorti linéairement, dont le prix de vente était de 1.800 € TTC.

1. Personnel supplémentaire

Lorsqu’un bien est vendu, la date de la transaction est importante: la société censée avoir utilisé le bien du début de l’année au jour de la vente doit enregistrer une dépréciation supplémentaire pour cette période.

cessions d'actifs

L’amortissement supplémentaire est calculé pro rata temporis. Il est présumé qu’il s’agit d’une dotation annuelle de 1 000 €, réduite linéairement à 6 mois à la date du transfert.
En cas de retrait, l’écriture est identique.

2. Enregistrement de la mission

Le compte 775 – Produits de la vente d’actifs est utilisé pour créditer le montant de la vente avant impôts.Enregistrement de la commandeEn cas de suppression, cette série d’entrées n’a pas besoin d’être. On passe de la première à la troisième phase.

3. Production comptable de l’actif

Pour cette dernière étape, la valeur de l’actif est soustraite de l’actif pour sa valeur brute, c’est-à-dire sa valeur d’achat hors taxes qui figure au compte 2183 – Matériel de bureau et informatique.

La valeur cumulée des amortissements déjà comptabilisés au compte 281 – Amortissements des immobilisations corporelles (y compris le dernier ajout aux actifs) est également prise en compte dans les actifs. L’entrée est équilibrée avec le compte 675 – Valeur comptable des actifs vendus.

Désinvestissement de l'actif

La différence entre les montants facturés dans les comptes 775 et 675, respectivement, représente le gain ou la perte lié à la cession de l’actif. Ici, l’actif a été vendu pour 1 000 € de plus que les fonds propres (1 500-500).

Vous pouvez également vendre un bien d’équipement entièrement amorti. Dans ce cas:

– la valeur comptable des actifs vendus est nulle;
– il n’est pas nécessaire de terminer l’amortissement (étape 1.), car il est terminé.

Le compte 675 – La valeur comptable des actifs vendus est la valeur nette de l’actif, c’est-à-dire la valeur brute enregistrée au moment de l’achat moins les amortissements.

Éléments comptables pour la vente d’immobilisations

Un transfert d’actifs équivaut à laisser les actifs de l’entreprise d’un actif ou d’un actif fixe.

Pour les immobilisations amortissables, les cessions conduisent à 3 entrées:

Enregistrement de la vente: un produit d’exception (775).

 Cessions d'immobilisations

L’amortissement supplémentaire depuis le début de l’exercice jusqu’à la date de cession.

amortissement supplémentaire

Solde des coûts d’achat d’actifs et de l’amortissement: insister sur la valeur comptable nette (valeur d’origine – amortissement cumulé) ce qui est une charge exceptionnelle (675).

 Cessions d'immobilisations

Années ajustées sur cession d’immobilisations

EXEMPLE 1 :

CAS SIMPLE
Une machine acquise au 01/01/96 50 000 €, amortie linéairement sur 5 ans, sera vendue le 07/01/99 pour 30 000 €.

CAS-SIMPLE

Exemple 2 : Transfert avec échange

Lors de l’achat d’un nouvel équipement, la machine (voir exemple 1) est reprise.
Fournisseur de factures:

  • Machine M2 75 000
  • TVA 19,6% 14700
  • Taxe 89700
  • Reprise M1 30 000
  • TVA sur reprise 5880
  • Reprise TTC 35880
  • Payable 53 820

CESSION-AVEC -ECHANGE 1

Cas particuliers: vente de construction

Aucune TVA n’est due sur la vente de bâtiments d’occasion.

Si le transfert concerne une construction nouvellement acquise (c’est-à-dire pour laquelle la TVA a été déduite) depuis moins de 10 ans, une fraction de la TVA initialement déduite est transférée à l’assujetti:

TVA à transférer = TVA déduite initialement – 1/10 par an ou fraction de l’année civile d’utilisation.

La TVA est considérée comme augmentant la valeur nette comptable de la propriété.

Exemple
: Le 01/07/99 nous vendons un immeuble acheté le 01/10/94 pour 1 000 000 F HT; amorti linéairement sur 20 ans. Prix ​​de vente: 650 000 F HT.

Calcul de la TVA à transférer

TVA déduite initialement – 6 ans ou parties d’utilisation année = TVA à reporter
1 000 000 * 19,6% = 196 000 – 196 000 * 6/10 = 78 400

 Calcul de la TVA à donner

Autres cas:

  • Vente de biens d’équipement non amortissables : le transfert suit les règles classiques, sauf qu’il n’y a pas d’amortissement, donc VNC = valeur d’origine. Si l’actif est provisionné, la provision est reprise.
  • Vente d’immobilisations, donc la TVA n’est pas déductible (voitures particulières et produits de luxe, etc.) : dans ce cas, la vente n’est pas soumise à la TVA.
  • Démolition, démolition : ces transactions correspondent à une vente avec un prix de vente nul; seule l’entrée de sortie d’actif (et VNC) doit être enregistrée.
  • Expropriation – indemnisation pour un bien d’équipement détruit : Les frais d’expropriation ou d’assurance sont considérés comme le prix de vente du bien, la vente est normalement enregistrée.

RETRAIT DES IMMOBILISATIONS FINANCIÈRES:

Les immobilisations comprennent les actions (26) et les autres immobilisations (27).

PRINCIPE:
Leur cession est traitée de la même manière que celle des immobilisations non amortissables:

  • Valeur comptable nette = prix d’achat

S’il y a plusieurs parcelles avec le même titre, les sorties sont évaluées:

  • selon la première entrée, premier PEPS de sortie (FIFO), pour les autres immobilisations;
  • selon la méthode PEPS ou le coût moyen pondéré des actions.

Les provisions sont ajustées en fin d’année pour les titres restants.

EXEMPLE:

Etat des titres au 31/12/98:

State-of -titre2

En juillet 1999, nous avons vendu pour financer de gros investissements:

  • 150 actions SICAR à 222 €;
  • 1000 actions RICO à 150 €.

Au 31/12/1999, la valeur de marché des actions SICAR était de 180 € et la valeur d’usage des actions RICO était de 170 €.

SICAR : Référence (PEPS) = 100 * 150 + 50 * 200 = 25 000 €
RICO : Valeur de sortie (PEPS) = 1000 * 100 = 100 000 € avec la méthode utilisée car elle est moins chère
RICO : Valeur de sortie (CMUP): CMUP = (2000 * 100 + 3000 * 120) / (2000 + 3000) = 112 donc 112 * 1000 = 112,000 €

Commodités:

RICO : 0
SICAR : Provision requise (200 – 180) * 50 = 1000 – Provision existante 5000 = récupération de 4000 €

Fonctionnalités

TRANSFERT DE TITRES DE PLACEMENT

PRINCIPE:

Les titres sont libérés selon la méthode PEPS.
Le résultat des ventes est enregistré:

  • débit du compte 667 Coûts nets de cession de VMP en cas de perte;
  • en faveur du compte 767 Résultat net de cession de VMP s’il s’agit d’un bénéfice.

EXEMPLE:
Etat des titres au 31/12/98

tvp

Le 15/07/99, 60 titres Alcatel ont été vendus à 330 F chacun. Le prix de l’action en décembre était de 99 F.

Calcul du résultat des ventes:

Prix ​​de vente – Référence = Résultat
60 * 330 = 19 800 – 50 * 300 + 10 * 350 = 18 500 = 1 300
Provision existante – Provision requise = refacturation
1.100 – (350-320) * 30 = 900 = 650

Calcul de l'arrêt du résultat

Télécharger le cours sur la vente d’immobilisations